Budget 2012 : dépenses nécessaires à l’accomplissement de la mission des Forces?

0

Couper sans mettre la mission des Forces canadiennes en péril

Même si c’est la Défense nationale qui subit les plus fortes compressions en chiffres absolus dans le Budget 2012 qu’a déposé hier le ministre canadien des Finances Jim Flaherty, le budget militaire se porte plutôt bien.

Sur des compressions totales de 5,24 milliards de dollars, la Défense nationale subira des compressions de 1 milliard 119 millions. Par contre, en pourcentage, ces compressions ne représentent que 7,4 % du budget de la Défense.

À titre comparatif, les autres secteurs les plus touchés subiront des compressions variant de 6,4 % à 10 %: Sécurité publique, 9,9 %, Aide internationale 9,7 %, Santé, 6,4 %, Agriculture, 10 %, Radio-canada-CBC, 10 %, etc.

Le budget de la Défense est le quatrième plus important domaine de dépense du gouvernement fédéral et le gouvernement conservateur n’a commencé à réduire la croissance du budget militaire qu’à partir de 2010, après des années d’augmentation pour faire face à de nouveaux défis.

Aujourd’hui, les économies prévues pour le portefeuille de la Défense nationale, incluant le Centre de la sécurité des télécommunications, s’échelonnent ainsi: 2012-2013, 326,8 M$,2013-2014, 706,1 M$, 2014-2015, 1 119,8 M et, exercices suivants, encore 1 119,8 M.

Mise en perspectives

Avec un budget de plus de 20 milliards, le budget militaire canadien reste le 14e plus important budget militaire au monde. Il ne représente toutefois que 1,5 % de notre PIB, comparativement à plus de 4 % pour nos voisins américains. Pour mieux le comprendre, il faut regarder la mission des forces Canadiennes et les défis qu’elles doivent relever.

La mission

Il faut se rappeler la mission des FC. Au nom de la population canadienne, les Forces canadiennes (FC) et le ministère de la Défense nationale (MDN) sont prêts à exécuter trois rôles essentiels :

  • défendre le Canada,
  • défendre l’Amérique du Nord en étant un partenaire solide et fiable des États‑Unis en matière de défense du continent;
  • contribuer à la paix et à la sécurité internationales en faisant preuve de leadership à l’étranger (Afghanistan, Libye, etc)

Ce à quoi il faut ajouter la présence et l’affirmation de notre souveraineté dans l’Arctique.

Les défis

La Défense doit continuer de s’adapter à un contexte de sécurité mondiale stratégique en constante évolution et relever de nouveaux défis non conventionnels, comme les actes de piraterie, sans oublier le terrorisme mondial, la prolifération des armes et la menace constante de conflits dans diverses régions du monde.

Il faut aussi noter qu’une partie de ses dépenses est liée à la mission canadienne en Afghanistan qui a entraîné à elle seule 2 milliards de $ par année depuis 10 ans. Mais le budget Flaherty, déposé le 29 mars, précise que «  Au fil de la transition du ministère de la Défense nationale et des Forces canadiennes vers un rythme opérationnel plus modéré au lendemain de la mission de combat en Afghanistan, les effectifs de la force régulière et de la force de réserve des Forces canadiennes demeureront respectivement de 68 000 et 27 000 membres,»

En outre, la nécessité de moderniser les Forces canadiennes pour qu’elles restent en mesure de remplir leurs missions est difficilement contestable. « Le gouvernement continuera d’assurer le remplacement de l’équipement clé afin que les membres des Forces canadiennes disposent d’un meilleur matériel. C’est ainsi qu’il achètera de nouveaux navires construits au Canada, dans le cadre de la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale dont l’annonce a été faite récemment,… » (Plan budgétaire 2012)

Conclusion

L’affirmation selon laquelle ces dépenses ne se justifiaient pas parce que le Canada bénéficie d’une situation géopolitique calme et n’a aucun ennemi potentiel qui pourrait menacer son territoire ne prend peut-être pas en compte tous ces défis.

Celle selon laquelle ces dépenses ne se justifiaient pas alors que le pays n’était pas en guerre pourrait sembler quant à elle presque injurieuse pour nos soldats qui ont participé à la mission de combat en Afghanistan. Ceux qui s’opposent aux dépenses militaires iront-ils jusqu’à dire que nos soldats sont morts au combat…en temps de paix.


Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.