Le NCSM Ottawa à l’origine de la mort d’une orque ?

0
Le corps meurtri d

Les autorités américaines ont ouvert une enquête pour déterminer les causes de la mort d’une orque de trois ans, à la suite de la découverte de son corps meurtri et ensanglanté. Selon elles, la mort pourrait être liée à des essais militaires canadiens.

C’est à Long Beach dans l’État de Washington, qu’a été retrouvé sans vie le mammifère, le 11 février dernier. Quelques jours auparavant, le navire NCSM Ottawa effectuait des exercices à l’aide d’un sonar au large de Victoria, en Colombie-Britannique.

Un groupe d’orques aurait été aperçus dans le secteur du détroit de Haro, qui sépare le Canada et les États-Unis, quelques heures seulement après la fin des exercices militaires canadiens.

Brian Gorman de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) a expliqué que l’enquête tentera dans un premier temps de déterminer si la loi américaine sur la protection des mammifères marins a été violée.

Selon l’océanographe et professeur américain Scott Veirs, la thèse du lien entre la mort de l’animal et les essais militaires est plausible.

Scott Veirs et ses étudiants ont écouté des enregistrements acoustiques pour déterminer où étaient les orques au moment des exercices avec le sonar. Ils ont entendu des bruits d’explosion au même moment où le sonar a été activé, mais ne peuvent confirmer si les explosifs ont été utilisés par l’équipe militaire canadienne. Il ajoute toutefois que les enquêteurs ne réussiront peut-être pas à déterminer les causes exactes du décès.

Un premier examen de l’orque a permis de déterminer qu’il a été victime « d’un traumatisme important à la tête, à la poitrine et sur le côté droit de son corps ».

Plusieurs dizaines d’environnementalistes, de biologistes et d’experts du Canada et des États-Unis ont écrit aux autorités des deux pays pour qu’elles bannissent l’entraînement naval à l’aide du sonar le long de la côte ouest, afin de préserver l’habitat des orques.

Au Canada, les orques sont désignés comme espèce en péril, et il est illégal de tuer ces animaux ou de leur nuire.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.