L’industrie aérospatiale canadienne se porte à la défense du F-35

6
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le pilote d

Dans un communiqué, l’Association des industries aérospatiales du Canada (AIAC) indique se féliciter d’une nouvelle étape franchie, vendredi 13 avril, avec la réussite du vol inaugural, du premier F-35 destiné au marché international.

Le pilote d’essai Bill Gigliotti a volé pendant 45 minutes, à Fort Worth au Texas, à bord de BK-1, le premier F-35 du Royaume-Uni, sorti de l’usine en novembre dernier. D’autres essais en vol suivront dans le courant de l’année.

« Ce vol a mis en évidence les réalisations de l’industrie aérospatiale du Canada et montre bien que nos technologies participent intégralement à la réussite de la plate-forme de pointe du F-35 » a déclaré le président du conseil d’administration de l’AIAC, David Schellenberg. Il a ajouté que c’était une étape importante pour l’avion de combat et pour l’industrie aérospatiale du Canada.

Plusieurs sociétés canadiennes de l’aérospatiale ont participé à la réalisation de cette version à décollage court et atterrissage vertical (ADCAV) du F-35. On peut citer Composites Atlantic, Esterline CMC Electronics, Héroux-Devtek, Honeywell, Magellan, et Pratt & Whitney Canada.

Dans le même temps, le F-35 a finalement réussi à passer les tests pour le ravitaillement en vol de nuit.

Le nouveau chasseur de Lockheed Martin a ainsi effectué fin mars son premier ravitaillement de nuit, sur la base américaine de Fort Worth. L’avion ravitailleur qui avait été choisi pour cette mission était un KC-135 de l’US Air Force. Pour pouvoir obtenir la qualification de ravitaillement de nuit avec un KC-135, cette manœuvre a été répétée pendant plus de trois heures.