Opération Nunalivut 12: à la recherche du HMS Breadalbane

1

Lors de la version 2012 de l’Opération Nunalivut dont nous parlions un peu plus tôt ce mois-ci, une équipe combinée de plongée a été déployée sur le terrain. L’équipe est composée d’une vingtaine de plongeurs-démineurs et plongeurs d’inspection portuaire qui viennent des deux côtes canadiennes.

Les plongeurs ont pour objectif de mener des opérations dans l’Arctique pour soutenir le Projet de surveillance du Nord de Recherche et développement pour la défense Canada, mais aussi d’effectuer un relevé par véhicule téléguidé du HMS Breadalbane, un navire de sauvetage de l’expédition de Sir John Franklin, qui a coulé en 1853. C’est le naufrage le plus au nord à jamais être survenu au monde. Le navire ne fut redécouvert que près de 130 ans plus tard.

C’est d’ailleurs dans les années 1980 que les Forces canadiennes se sont rendus pour la première sur le site du HMS Breadalbane.

En interview pour 45e Nord, le Premier-maître de deuxième classe Cameron Jones, officier d’état-major de la Réserve navale et responsable de la préparation en matière de plongée, a indiqué que la plongée au-dessus du HMS Breadalbane était l’occasion de tester sous la glace le nouvel équipement mis à leur disposition: le véhicule téléguidé vLBV950 de SeaBotix. « C’est un équipement qui peut aller jusqu’à 1000 m de profondeur avec sa caméra haute définition, son sonar et ses lumières. »

Et justement, avec tout cet équipement, les militaires ont pu observer attentivement le navire pour vérifier si la glace l’a endommagé davantage depuis leur dernière visite.

Le naufrage du HMS Breadalbane en 1853 (FAC)
Le naufrage du HMS Breadalbane en 1853 (Bibliothèque et Archives Nationales Canada)

Pour la petite histoire

Construit en Écosse en 1843, ce voilier de commerce naviguait entre les grands ports d’Europe, transportant du vin, de la laine et du blé.

Au printemps 1853, le Breadalbane est affecté au service de la Marine royale et envoyé dans l’Arctique pour y acheminer les provisions nécessaires à l’expédition de sir Edward Belcher, qui est à la recherche des bateaux et des hommes d’une autre expédition, celle de Sir John Franklin, qui cherchait le passage du Nord-Ouest.

Avec son navire jumeau, le HMS Phoenix, le Breadalbane arrive dans l’Arctique pendant l’été 1853. Cependant, le temps est peu clément et le HMS Breadalbane se trouve bientôt entouré d’épaisses banquises. Le navire est vidé en toute hâte de la plus grande quantité possible de provisions et d’effets personnels. Finalement, durant la nuit du 20 au 21 août, la glace perce la coque, coulant le navire au fond du détroit de Barrow. Les 21 membres d’équipage ont tout juste le temps de quitter le trois mats qui coule en quelques minutes.

Un membre d’équipage du HMS Breadalbane a décrit la catastrophe :

Dimanche, le 21 août. – Il était pratiquement 4h10 du matin quand la glace passant près du navire me réveilla et que la porte de ma cabine s’ouvrit sous la pression. Je me suis dépêché de mettre mes vêtements, et en les mettant j’ai vu qu’on essayait de sauver les canots de sauvetage de la glace, mais ils ont été immédiatement réduits en pièces. Personne ne se doutait à ce moment là que le navire était dans une situation aussi périlleuse. […] Un bruit sourd a alors secoué le navire, faisant grincer chaque bois du Breadalbane, qui s’est mis à trembler. […] Je me suis précipité dans ma cabine pour sortir ma valise sur le pont et j’ai rugit comme un taureau pour avertir ceux qui étaient encore dans leurs lits de sauter par dessus-bord et de sauver leurs vies. […] Ceci s’est déroulé près du Cap Riley sous les yeux de l’équipage du Phoenix, dans lequel les hommes du Breadalbane ont trouvé refuge.

Quant à elle, l’Opération Nunalivut 2012 se poursuit jusqu’au 1er mai, et les militaires rentreront chez eux, dans le Sud, où les températures seront un peu plus clémentes.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.