Femmes au combat: une délégation canadienne se rend en Australie

0

Le Canada et l’Australie font régulièrement des exercices, des cours, des échanges entre établissements d’enseignement, des discussions stratégiques, des visites de hauts dirigeants et des opérations en commun (comme en Afghanistan, menée sous la direction de l’OTAN).

Une délégation du ministère de la Défense du Canada s’est rendue en Australie du 7 au 18 mai dernier afin d’échanger leur point de vue et leurs expériences en matière de combat. Particularité de cette rencontre: elle avait pour but de faciliter la mise en œuvre d’un projet visant à rendre accessibles aux femmes tous les postes liés au combat de la Force de défense australienne (ADF).

Le Chef de la Force de défense australienne, le général David Hurley, a donc invité une délégation canadienne, composée de deux femmes et un homme membres des Forces canadiennes, ainsi qu’un civil expert en intégration des femmes de l’Académie canadienne de la Défense.

« Cette invitation témoigne de l’étroite relation qu’entretiennent les forces armées du Canada et de l’Australie, ainsi que des nombreuses initiatives mises de l’avant par les deux forces en vue de renforcer leurs capacités », a souligné Peter MacKay.

Le Colonel Jennie Carignan et le Capitaine Geneviève Bertrand en visite officielle en Australie (Photo: Caporal Max Bree, Service Newspaper Russell, Commonwealth of Australia)

Le colonel Jennie Carignan, chef d’état-major du Secteur du Centre de la Force terrestre et le capitaine Geneviève Bertrand, capitaine-adjudant du 3e Bataillon du Royal 22eRégiment ont donc rencontré leurs homologues australiennes et visité plusieurs installations et bases d’entraînement militaire aux centres pour cadets.

« La principale leçon que nous avons tirée de notre intégration, c’est que l’efficacité opérationnelle dépend seulement du leadership et des décisions du leader. Ça n’a rien à voir avec le genre des membres qui composent l’unité de combat », affirme le colonel Carignan, qui a servi en Afghanistan, sur le plateau du Golan et en Bosnie-Herzégovine. Elle est la première femme des armes de combat à être devenu colonel.

Les Forces armées australiennes supprimeront en janvier 2013 les dernières restrictions basées sur le genre. Cela permettra enfin aux soldates du pays d’occuper n’importe quel poste de combat.

Le Canada a ouvert les postes de combat aux femmes en 1989, et ceux à bord des sous-marins en 2001. Le pays fait toutefois mieux que son voisin du sud, puisque les États-Unis ne permettent pas aux femmes de se battre en première ligne. Deux soldates de la réserve viennent d’ailleurs d’intenter une poursuite contre l’armée américaine à ce sujet.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.