Forces canadiennes, taux de suicide 2011: triste record

0

Il y a eu, l’an dernier, 19 suicides chez les militaires canadiens de la Force régulière de sexe masculin.Un record!

Même si le  nombre de suicides dans les Forces canadiennes a augmenté l’an dernier alors que des milliers de soldats sont rentrés d’Afghanistan, selon le ministère canadien de la Défense, rien n’indique le début une tendance à la hausse, tout au contraire.

Un document de la Défense nationale daté du 27 avril affirme même que les taux de suicide chez les militaires des Forces canadiennes sont inférieurs à ceux de la population canadienne en général et qu’aucun changement statistiquement significatif n’a été observé au chapitre des taux de suicide dans les Forces canadiennes depuis 1995.

Pourtant, en 2011, pour 58 623 militaires de la Force régulière de sexe masculin en service, il y a eu, disions nous,  19 suicides et, l’année précédente, en 2010, pour 58 723 militaires de la Force régulière de sexe masculin en service, il y en avait eu 12. Ce taux est nettement supérieur à la moyenne canadienne chez les hommes de tous les âges dans la population générale, mais ne  serait pas, selon le ministère, indicatif d’une tendance à la hausse.

Par contre pour la période précédente, de 2005 à 2009, le  taux de suicide chez les militaires de la Force régulière de sexe est de 18, ce qui, cette fois, se compare mieux à la moyenne canadienne. Le taux canadien de suicide dans la population de 2005 à aujourd’hui, chez les hommes de tous les âges, varie en effet de 16 à 18 suicides pour 100 000 personnes (source : StatCan).

Doit-on craindre une hausse?

Est-ce à dire que l’année 2011 ne serait pas représentative de la situation et ne devrait pas nous faire craindre une hausse du taux de suicides chez nos militaires?

Même  si l’analyse que fait le ministère dans le document du 27 avril était juste , une autre étude effectuée par l’armée indique, elle, que les ex-militaires ont plus tendance à s’enlever la vie que le reste de la population. Une récente étude parlementaire évalue à  3000 approximativement le nombre soldats ayant servi en Afghanistan qui risquaient de souffrir d’une forme grave de stress post-traumatique et à 6500 le nombre de ceux qui  pourraient avoir des problèmes de santé mentale.

Les besoins en matière de santé des militaires, y compris leurs besoins en matière de santé mentale, englobant la prévention du suicide, constituent donc une priorité pour le gouvernement du Canada et pour les Forces canadiennes, admet le document.

Programme de prévention

Le document du Ministère insiste aussi sur le processus de sélection auquel sont soumis les militaires et les programmes et services de santé auxquels ils ont accès.

Il précise enfin que les Forces canadiennes ont mis sur pied un programme de prévention du suicide, qui comprend des programmes de prévention primaire, l’intervention clinique et non clinique, et l’éducation en santé mentale. Des efforts considérables sont faits afin de détecter les personnes risquant d’éprouver des problèmes de santé mentale et pour leur fournir l’aide dont elles ont besoin.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.