La mission du Canada en Libye: plus cher que prévu

0
Un CF-18 Hornet avant le dŽécollage lors de l'opéŽration Mobile, à Trapani (Italie), le 27 juillet 2011. (Photo: Caporal Mathieu St-Amour, Centre d’imagerie interarmées des Forces canadiennes, © 2011 DND-MDN Canada)
Un CF-18 Hornet avant le dŽécollage lors de l’opéŽration Mobile, à Trapani (Italie), le 27 juillet 2011. (Caporal Mathieu St-Amour/Centre d’imagerie interarmées des Forces canadiennes)

La mission canadienne en Libye aura finalement coûté plus cher que prévu. Évaluée, à l’époque, à 60 millions $ par le ministre de la Défense Peter MacKay, la facture totale s’élève à 347,5 millions $.

Ce chiffre qui est sept fois plus élevé que prévu est apparu discrètement dans un rapport déposé cette semaine à la Chambre des communes.

Le coût global de l’opération aurait ainsi été sous-estimé par le ministre de la Défense. À la fin de l’année dernière, M. MacKay s’était félicité du retour hâtif des soldats en raison du succès de la mission de sept mois et de la chute du dictateur Mouammar Kadhafi. En octobre, le ministre estimait que la chute rapide du régime Kadhafi avait permis d’économiser 10 millions $ sur les 60 millions prévus.

Or, même en appliquant la – controversée – méthode de calcul du gouvernement, qui consiste à exclure les coûts fixes comme le salaire des militaires qui sont de toute façon rémunérés qu’ils partent en mission ou non, on arrive à une facture de 100 millions $. Dans le détail, ce chiffre inclut:

  • Indemnités pour les militaires déployés (7,4 millions $);
  • Hébergement, repas et transport (38,4 millions $);
  • Coût de fonctionnement des navires : carburant, pièces de rechange, droits portuaires, collecte des déchets (16,8 millions $);
  • Munitions utilisées (34,6 millions $);
  • Location de véhicules (3 millions $);
  • Communication par satellite (3,4 millions $)

Le major-général Jonathan Vance, directeur de l’état-major de l’État-major interarmées stratégique, répond qu’il est faux de dire que les coûts sont passés de 50 à 350 millions. 50 millions n’incluant pas les salaires de toute façon versés aux militaires.

Certes, la mission a été une belle réussite, notamment pour le Canada qui s’est distingué lors de l’intervention, mais elle ne doit pas se faire à n’importe quel prix, lancent les critiques. Néo-démocrates et libéraux s’en sont ainsi pris aux calculs du ministre, vendredi matin aux Communes.

Rappelons qu’ils accusent également M. MacKay de les avoir trompés au sujet du coût réel des F-35. Le gouvernement ayant présenté une facture de 10 milliards $ de moins que la facture réelle, tel que révélé par le rapport du vérificateur général.

Un autre programme fait lui aussi l’objet de dépassement de coûts et de retards de livraisons, celui des navires de patrouilles extracôtiers et de l’Arctique dont nous évoquions déjà un dépassement de coût le 20 avril dernier. Le programme aurait pris trois ans de retard et l’on parle de 40 millions $ de plus dans le budget.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.