L’armée n’a pas assez de parkas pour le Nord!

0

Un campement des Forces canadiennes (Photo: Nicolas Laffont)

Plusieurs années après que le premier ministre du Canada Stephen Harper ait annoncé que le Grand Nord et l’Arctique deviendrait un nouveau théâtre d’opérations pour les Forces canadiennes, celles-ci ont toujours de la difficulté à s’approvisionner en parkas, tentes pour l’hiver, lanternes et chaufferettes.

D’après un document interne, obtenu par la Presse canadienne en vertu de la Loi sur l’accès à l’information, le « manque chronique d’équipement » serait si important que lors de l’opération de souveraineté dans l’Arctique Nanook 2011, l’état-major des Forces canadiennes n’a pas eu d’autres choix que d’approuver une requête des officiers régionaux pour qu’ils aillent acheter eux-mêmes l’équipement qu’il manquait.

Mais ce n’est pas tout. Une note interne destinée au chef d’état-major de l’armée, Peter Devlin, révèle aussi que l’armée craignait de ne pas avoir assez de parkas… et c’est logiquement tournée vers l’Aviation royale canadienne pour lui en fournir! De plus, les différentes unités qui sont allées dans le Nunavut en août dernier pour participer à l’exercice annuel Nanook disent avoir manqué de tentes, de remorques pour les véhicules tout-terrain, de réchauds, de lanternes et de chaufferettes pour leurs patrouilles de plusieurs jours.

Ce ne sont pas n’importe quelles tentes qui peuvent convenir pour ce genre d’opération. L’Arctique est en effet souvent balayé par des vents – parfois violents -, et elles doivent donc y résister. Mais depuis que les opérations dans le Nord existent, le problème ne semble toujours pas réglé.

Rob Huebert, expert militaire de l’Arctique à l’Université de Calgary, trouve « honteux » la pénurie de ces fournitures de base, puisque cela fait plusieurs années que ces exercices sont menés.

« En ce qui concerne les tentes, les précédentes Opérations Nanook ont prouvé que les tentes existantes de quatre hommes et les tentes de l’Arctique sont insuffisantes en raison de vents violents rencontrés dans l’Arctique pendant les mois d’été », est-il dit dans la note d’information interne. « Le plus grand problème de l’équipement Arctique est sur le point d’être résolu avec l’élaboration du projet de mobilité de l’Arctique. Cependant, ce projet ne prévoit pas la livraison du matériel à cour terme. Une solution temporaire est nécessaire. »

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.