Le personnel médical canadien à l’œuvre en Afghanistan

0
Un infirmier de la 5e Ambulance de campagne de la Base des Forces canadiennes Valcartier, le Major Daniel Dupuis (à droite), originaire de Rivière-au-Renard, Québec, aide à transporter une victime vers l’intérieur de l’Unité médicale multi-nationale de Rôle 3 (UMM R3) en Afghanistan. (Photo: Sergent Paz Quillé, Caméra de combat des Forces canadiennes)
Un infirmier de la 5e Ambulance de campagne de la Base des Forces canadiennes Valcartier, le Major Daniel Dupuis (à droite), originaire de Rivière-au-Renard, Québec, aide à transporter une victime vers l’intérieur de l’Unité médicale multi-nationale de Rôle 3 (UMM R3) en Afghanistan. (Photo: Sergent Paz Quillé, Caméra de combat des Forces canadiennes)

Le Groupe consultatif pour la formation médicale (GCFM) de la Mission de formation de l’OTAN en Afghanistan est déployé à Mazar-e Sharif pour aider dans le domaine crucial du soutien en soins de santé.

L’équipe conjointe américaine et canadienne, comprend un anesthésiste, des chirurgiens orthopédiques et généraux, des infirmiers en contrôle de l’infection, en salle d’opération et en soins généraux et intensifs, des techniciens de laboratoire et de rayons X, un technicien en médecine préventive, des médecins de pratique interne et générale, un dentiste et un technicien dentaire, un pharmacien, un technicien en équipement biomédical et des administrateurs médicaux. Elle œuvre en soutien à l’Hôpital militaire régional – Nord au Camp Shaheen, une installation de l’Armée nationale afghane du nord de l’Afghanistan.

L’équipe du GCFM peut fournir des conseils sur la façon d’améliorer les soins aux patients depuis l’admission et l’inscription jusqu’au diagnostic et au traitement pour la libération et travaille pour développer des normes de pratique et de soins que leurs collègues afghans pourront maintenir et poursuivre dans le futur…

« Les éléments de soins de santé de base qui sont considérés courants en Amérique du Nord prennent une signification différente dans un système rebâti après 30 années de guerre continuelle. Les envois de médicaments et autre matériel essentiel sont retardés ou perdus à cause des vols ou des attaques des insurgés (les bombes sur les routes). La formation médicale présente des lacunes énormes, tout comme le reste du système d’éducation du pays. Les divisions ethniques et politiques qui prévalent dans tout l’Afghanistan affectent son leadership médical militaire. Tous les professionnels médicaux entendent le même appel de soins et de guérison, mais il faut une approche unique pour y réagir en Afghanistan », écrit le Lieutenant de vaisseau Vincent Escanlar, déployé à Mazar-e Sharif, à titre de conseiller avec le Groupe consultatif pour la formation médicale assigné au Commandement du soutien régional – Nord.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.