Le secrétaire général de l’OTAN veut que le Canada prolonge sa mission en Afghanistan

0
Dans son rapport annuel, le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, assure que «la puissance militaire restera essentielle si nous voulons continuer d’assurer la sécurité de nos populations et conserver notre influence à l’échelle mondiale» (Photo: OTAN)
Le secrétaire général de l’OTAN souhaite que le Canada reste plus longtemps en Afghanistan (Photo: OTAN)

Alors que nous vous annoncions le 25 avril dernier que les Forces spéciales canadiennes pourraient rester en Afghanistan au-delà de 2014, le secrétaire général de l’OTAN a dit vouloir que le Canada reste plus longtemps.

« J’apprécie beaucoup ce que fait le Canada en fournissant des formateurs pour notre mission de formation en Afghanistan et j’espère que le Canada sera en mesure de poursuivre cette contribution, même après 2014 », a ainsi déclaré Anders Fogh Rasmussen dans une interview exclusive avec Global National au siège de l’OTAN à Bruxelles.

En juillet 2011, les Forces canadiennes ont mis de côté la mission de combat au profit d’une mission d’entrainement auprès de l’armée et de la police afghane. La nouvelle mission, appelée Opération Attention pour le volet canadien, doit prendre fin en 2014. À cette date, près de 4000 instructeurs y auront participé.

En attendant, environ 950 militaires des Forces canadiennes se relaient ainsi tous les huit mois depuis la fin des combats. La prochaine rotation est prévue pour novembre prochain avec le déploiement de plus de 900 soldats de la base de Valcartier et de différentes unités à travers le Québec. La première rencontre préparatoire de la Force Opérationnelle 4-12 (FO 4-12) qui se déploiera à la fin de l’année doit avoir lieu dans les prochains jours.

Le premier ministre Stephen Harper semble être plutôt favorable à cette prolongation de la mission d’entrainement. « Nous allons évaluer ce qui est nécessaire pour s’assurer que l’Afghanistan est bien en voie de devenir un État qui n’est pas une menace pour la sécurité mondiale, et qui est capable de s’occuper de sa propre sécurité », a-t-il dit à Ottawa dans la foulée de la déclaration de M. Rasmussen.

L’opposition ne voit aucune marge de manoeuvre possible dans ce dossier et rappelle que les soldats canadiens doivent être partis définitivement d’Afghanistan en 2014. Nous voulons que le premier ministre dise la vérité. Ce que nous entendons ou lisons entre les lignes, c’est qu’il se passe quelque chose entre le Canada et les États-Unis ou l’OTAN pour prolonger la mission, a déclaré le porte-parole en matière de Défense du NPD, Jack Harris.

Le président afghan Hamid Karzaï a pour sa part indiqué que la poursuite d’un soutien international et le maintien d’une présence militaire étrangère dans son pays après 2014 sont des conditions sine qua non du rétablissement complet de l’Afghanistan.

Alors, restera ou restera pas?

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.