Restructuration majeure des commandements des Forces canadiennes

1

Le ministre MacKay lors de la fête du Canada en Afghanistan en 2011 (Photo: Caporal-chef Rory Wilson, Forces canadiennes, © 2011 DND-MDN Canada)

Le ministre de la Défense Peter MacKay vient d’annoncer une nouvelle structure de commandement et de contrôle pour les opérations des Forces canadiennes et la transformation de la Marine.

Le ministère indique avoir appris certaines leçons lors des opérations en Afghanistan, en Libye et lors des Jeux olympiques. « Les réalités mondiales dans le domaine de l’économie et de la sécurité auxquelles le Canada a été confronté ont changé considérablement », est-il écrit dans un communiqué.

Ainsi, le Commandement des opérations interarmées du Canada (COIC) regroupera les activités du Commandement Canada, du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada (COMFEC), ainsi que du Commandement du soutien opérationnel du Canada (COMSOCAN). Il sera responsable de toutes les opérations des Forces canadiennes au Canada, en Amérique du Nord et dans le reste du monde. Quant à elles, les Forces spéciales resteront sous la houlette du Commandement des forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN).

La structure de commandement qui sera donc déconstruite et remplacée a été pensée par l’ancien chef des forces armées, le général à la retraite Rick Hillier, pour répondre aux besoins militaires de l’ère post-11 septembre. Un rapport publié en septembre 2011 par le lieutenant-général à la retraite Andrew Leslie, indiquait la nécessité de réduire de 25% la taille des différents commandements. Elle est donc mise en place par le général Walter Natynczyk qui, après quatre ans passés au poste de chef d’état-major de la Défense, serait sur le point de prendre sa retraite, comme nous l’évoquions le 10 mai.

« La mise sur pied du COIC se traduira par une organisation plus petite et plus efficace qui continuera d’offrir aux militaires, au pays et à l’étranger, la même qualité de soutien opérationnel. De plus, avec un système unique de commandement et contrôle, nous pourrons fournir les capacités nécessaires pour composer avec les conflits actuels et mieux nous préparer à relever les défis futurs en matière de sécurité mondiale », a déclaré le général Natynczyk qui a aussi précisé que le Commandement sera mis sur pied de façon progressive au cours des prochains mois et sera dirigé par un lieutenant-général.

L’objectif de la nouvelle structure est de réduire d’environ 25% le nombre d’officiers des Forces canadiennes dans les états‑majors stratégiques.

Contrairement à ce que l’on pourrait lire ailleurs, il ne serait pas question de licenciements puisque la transformation consiste à réduire « les coûts indirects des quartiers généraux ». Le ministère affirme que le personnel serait réaffecté à de nouvelles capacités et demandes opérationnelles, « ce qui permettra aux FC de demeurer prêtes à s’acquitter de leurs missions essentielles en se concentrant sur les opérations nationales » .

La Marine se transforme aussi

Le ministère a également annoncé une restructuration dans la marine. Elle se divise en six points:

  • la création de la direction de la force sous-marine du Canada (elle s’occupera de gérer les fameux sous-marins de classe Victoria);
  • le regroupement des cinq établissements d’instruction navale en une seule autorité d’instruction au lieu de trois
  • le regroupement des centres de coordination du personnel (CCP) côtiers en une seule autorité;
  • la création d’une seule autorité de gestion du calendrier de la flotte;
  • l’officialisation du rôle de commandant national de la composante maritime (CCM) pour les déploiements à l’étranger; et
  • la création de la direction de l’introduction des nouvelles capacités.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.