58 entreprises du Québec au CANSEC 2012

1
Reconnue pour son expertise, le Québec était bien représenté au CANSEC 2012 (Photo: Nicolas Laffont)

Sur les quelques 300 entreprises participantes au salon de l’industrie de la défense et de la sécurité CANSEC 2012, pas moins de 58 viennent du Québec.

En 2010, l’industrie de la défense au Québec cumulait des revenus d’environ 3,5 milliards $. Sur ce chiffre, près de 2 milliards viennent uniquement de contrats attribués par Ottawa. Le secteur de l’aérospatiale accapare à lui seul 1/3 de la part.

Héroux-Devtek, basée à Longueuil, est d’ailleurs la plus importante compagnie québécoise dans ce secteur. Pour l’ensemble de l’exercice 2012 terminé le 31 mars, les revenus d’Héroux-Devtek ont totalisé 380,3 millions $, soit une hausse de 6,4 % par rapport à l’année précédente.

Un porte-parole de l’entreprise nous a dit ne pas être inquiet de la récente déclaration de Steve O’Bryan, vice-président au développement des affaires de Lockheed Martin. M. O’Bryan avait déclaré: « Nous honorerons tous les contrats existants actuels. Après cela, tout le travail [en sous-traitance]pour le F-35 ne sera donné qu’à des entreprises des pays qui achètent l’avion ».

Même si l’entreprise devait perdre son contrat ou ne pas le voir renouveler, elle serait toujours gagnante étant donné qu’elle devra alors se charger encore plus longtemps de l’entretien des CF-18. En outre, le portefeuille de produits d’Héroux-Devtek dans ce secteur serait bien diversifié.

CAE Inc, qui est basée à Montréal, est aussi un gros joueur. Se spécialisant dans la modélisation, la simulation et l’entrainement pour l’aviation civile et la défense, c’est la seule compagnie canadienne à occuper une place dans le top 100 mondial des entreprises de défense.

Rachetée en 2007 par General Dynamics, la division armement de SNC-Lavalin en a fait la seule entreprise au pays qui assemble les différentes composantes des munitions. Le marché des munitions et des armes représentait 420 millions $ de dépenses en 2010, soit 21% du marché intérieur.

Les équipements des soldats sont principalement produits par des PME québécoises et canadiennes comme G.A Boulet (fabriquant de bottes), et Logistik Unicorp (fournisseur d’uniformes).

Les marché des véhicules représentait environ 8% du marché intérieur en 2010. Soucy Track, importante dans le secteur, est basée à Drummondville et produit des chenilles pour véhicules militaires.

La montréalaise CGI est spécialisé dans le domaine des technologies de l’information. L’entreprise prévoit acquérir toutes les actions ordinaires de l’anglaise Logica pour un prix d’achat total de près de 2,8 milliards $. Rencontré pendant le salon CANSEC 2012, Keith Wilson, l’un des présidents de l’entreprise québécoise se disait fier de venir de la Belle Province et que de nombreuses embauches allaient se faire, notamment à Québec, dans les prochains mois.

Afin de favoriser la croissance internationale de l’entreprises québécoise, la Caisse de dépôt et placement du Québec a annoncé un investissement d’un milliard de dollars dans le Groupe CGI.

Enfin, lors d’une interview avec 45eNord, le ministre de l’Industrie, Christian Paradis a indiqué que son gouvernement ferait tout pour chercher de nouveaux contrats, de nouvelles opportunités pour les entreprises de défense du Canada et du Québec. Il a d’ailleurs rappelé que presque la moitié des emplois dans le domaine de l’aérospatiale vient du Québec. « C’est une fierté, c’est un moteur économique et c’est un secteur manufacturier important [pour le Québec]. »

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.