Bilan du CANSEC 2012 : participation record de 10 000 délégués

0

 

Parmi les objets exposés au CANSEC 2012, les différents types de balles (Photo: Nicolas Laffont)

Un nombre record de 10 000 délégués ont participé, mercredi 30 et jeudi 31 mai, au salon de l’industrie de la défense et de la sécurité qui se tenait au CE Centre d’Ottawa.

Le CANSEC 2012 était présenté par l’Association canadienne de la Défense et de sécurité (l’AICDS).

L’Association canadienne de la Défense et des Industries de la sécurité représente plus de 900 entreprises membres qui emploient 109 000 travailleurs et qui génèrent 12,6 milliards $ par an dans les ventes aux gouvernements canadiens et étrangers.

45eNord au CANSEC 2012

Présent à cette foire qui réunissait les dirigeants canadiens et du monde en matière de défense et de sécurité, 45eNord a pu y croiser ou y rencontrer des représentants de 17 délégations étrangères, de chaque province, de dizaines de départements gouvernementaux à tous les trois niveaux de gouvernement au Canada ainsi que des ministres du Cabinet Harper, tels Christian Paradis, ministre de l’Industrie, et Rona Ambrose, ministre de l’Approvisionnement, ainsi que des députés et des sénateurs.

Il y a interrogé plusieurs représentants d’entreprises de défense d’ici. Il a aussi pu interroger Paul Mercier, de chez L-3 MAS, une entreprise canadienne de premier plan en matière de soutien à l’aviation militaire, sur la possibilité que le Canada achète des drones pour la surveillance de l’Arctique.

Rencontre des décideurs-clés et des leaders en matière de défense

Il y avait cette année au CANSEC, un nombre record de 307 exposants sur 120 000 mètres carrés d’espace d’exposition à l’intérieur en plus d’une exposition en plein air.

« CANSEC est un lieu d’échange incontournable pour les décideurs clés et des leaders d’opinion sur la composition actuelle et future de la défense du Canada et les industries de la sécurité », a déclaré Tim Page, président de l’AICDS.

Les conférenciers, cette année, étaient le vice-amiral Donaldson, vice-chef d’état-major des Forces Canadiennes, les ministres fédéraux Rona Ambrose,(Approvisionnement) Christian Paradis (Industrie) et M. Tom Jenkins, président exécutif et chef d’OpenText, une société de logiciels basée à Waterloo, Ontario, Canada.

Tim Page, le président de l’AICDS, pour sa part, a déclaré qu’«il était important pour nous [les entreprises de défense du Canada]d’apprendre que la perspective du gouvernement sur l’exploitation de marchés de la défense est en train de s’aligner sur la pensée de nos industries».

Déclaration du président de l’AICDS

M. Page a affirmé que le secteur de la défense et de la sécurité est un secteur industriel robuste contribuant de manière significative à la sécurité nationale et à l’économie canadienne avec des milliards de chiffre d’affaires annuel généré par plus de 100 000 travailleurs canadiens.

Il a souligné que les exportations et l’innovation sont la clé de la compétitivité du secteur et, dans le marché mondial (de la défense et de la sécurité) le soutien du gouvernement est essentiel pour le succès à l’exportation qui commence avec le Canada comme un «premier acheteur» et la capacité du gouvernement à acheter ce qu’il co-investit dans l’industrie canadienne.

On se rappelle qu’en avril, l’industrie aérospatiale canadienne s’était portée à la défense du F-35.

Finalement, M. Page admet qu’il y a lieu, dès les premières étapes des processus d’acquisition, d’améliorer la réussite des marchés publics de défense en réalisant une meilleure prévisibilité du coût du risque, du calendrier et de la participation industrielle nationale (voir, dans 45eNord « les retombées sont …retombées »). Interrogé sur place à propos des retombées futures du programme du F-35 par l’éditeur de 45eNord, Nicolas Laffont, le ministre de l’industrie Christian Paradis, quant à lui, s’est contenté pour toute réponse de citer les chiffres, connus, des retombées de 435 millions déjà… retombées.

Étude de KPMG

Par ailleurs, a-t-on appris au Cansec, l’AICDS a confié  au cabinet d’experts-comptables mondialement connu KPMG une étude d’impact économique de l’industrie de la défense et de sécurité qui tend à démontrer l’importance de cette industrie au Canada. Voici un aperçu des résultats préliminaires de cette étude.

• Chiffre d’affaires des entreprises canadiennes de défense et de sécurité: 12,6 milliards $

• Création annuelle (par ses entreprises) de PIB (produit intérieur brut): 9 milliards $

• Les recettes provenant des exportations: 51%

• Les emplois à temps plein dans la défense et de sécurité: 109 000

Pour chaque 1 milliard de dollars de contrat des entreprises de la défense et de sécurité,

· 710 millions $ de PIB est créé,

· 1 milliard $ de recettes d’exportation supplémentaire est créé,

· 18 000 emplois sont créés ou maintenus

· 428 millions $ de recettes fiscales sont retournés au Canada (au Trésor fédéral)

À l’an prochain

Finalement, de conclure Tim Page, l’évènement de cette année a été un succès, par la participation record de délégués et « la capacité à faire passer nos messages au gouvernement.»

Le CANSEC 2013 aura lieu au même endroit, le CE centre d’Ottawa, les 29 et 30 mai 2013. À l’an prochain!

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.