F-35: le nouveau Secrétariat en charge de l’achat débute ses activités

1
Une image tirée du site canadien du F-35 (Photo: F-35.ca)

Comme pour répondre aux récentes critiques de l’opposition (F-35: les nouvelles estimations en retard), la ministre des Travaux Publics, Rona Ambrose, a annoncé que le nouveau secrétariat en charge de l’achat des F-35, le Secrétariat national d’approvisionnement en chasseurs, est maintenant prêt à entreprendre ses activités.

« Je suis heureuse d’annoncer que le Secrétariat est opérationnel et qu’il jouera un rôle principal de coordination à mesure que le gouvernement procède au remplacement de la flotte vieillissante des CF-18 du Canada », a déclaré la ministre Ambrose. « Comme indiqué dans le plan d’action à sept volets, l’enveloppe budgétaire allouée à l’achat des nouveaux chasseurs demeurera gelée, et le Canada n’achètera pas les avions de remplacement jusqu’à ce qu’on applique une diligence raisonnable, une transparence et une surveillance accrues à cet approvisionnement. »

Des experts indépendants ont aussi été ajouté dans l’organe décisionnel. Ils devraient permettre d’accroître davantage l’impartialité du processus décisionnel. Il s’agit de Denis Desautels, ancien vérificateur général du Canada (1991-2001), et Kenneth Norrie, historien en économie qui occupe actuellement un poste de professeur en économie à l’Université McMaster en Ontario.

Le gouvernement avait 60 jours pour déposer son rapport sur une nouvelle estimation du coût d’achat des F-35. Le nouveau Secrétariat a recommandé que le premier rapport annuel soit plutôt déposé au Parlement… à l’automne 2012.

Un délai supplémentaire serait en effet nécessaire afin de déterminer un « cadre cohérent d’établissement des coûts liés au cycle de vie qui sera utilisé pour signaler les estimations de coûts dans le cadre de ce projet. »

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

DiscussionUn commentaire

  1. Pas grand chose de neuf. Toujours la même histoire avec l’argent des contribuables.