La drogue saisie en mai par le Charlottetown liée aux terroristes

0
Des drogues jetées dans le golfe d’Aden ont été récupérées par le NCSM CHARLOTTETOWN lors de l’opération Artemis, le 5 mai 2012 (Photo: Caporal Ronnie Kinnie, Services d’imagerie de la formation, Halifax, MDN)
Des drogues jetées dans le golfe d’Aden ont été récupérées par le NCSM CHARLOTTETOWN lors de l’opération Artemis, le 5 mai 2012 (Photo: Caporal Ronnie Kinnie, Services d’imagerie de la formation, Halifax, MDN)

Le Capitaine de frégate Wade Carter du NCSM Charlottetown a déclaré dans une conférence téléphonique le vendredi 8 juin que la frégate que la cargaison de drogue interceptée dans le golfe du côté ouest de la mer d’Arabie, au nord de la Somalie, était bel et bien liée à des organisations terroristes.

Le capitaine de frégate Wade Carter s’exprimait lors d’une téléconférence tenue pour faire le point sur la mission du navire dans la région de la mer d’Arabie et faisait l’appel téléphonique à partir de la mer d’Arabie où est encore déployé le navire.

En effet, le 3 mai dernier, le Charlottetown a été déployé en mer d’Arabie au sein de la Force opérationnelle multinationale 150 (CTF 150) coordonnée par la 5e Flotte de la marine américaine pour mener des opérations de sécurité maritime et de contre-terrorisme dans le golfe d’Aden, le golfe d’Oman, la mer d’Arabie et l’océan Indien, dans le cadre de l’Opération Artémis.

Le NCSM Charlottetown avait alors capturé près de 300 kg de haschisch à bord d’un petit bâtiment, mais aucune arrestation n’avait été effectuée.

Ces opérations de sécurité maritime cherchent à empêcher les extrémistes de lancer des attaques en mer et de transporter du personnel et du matériel de guerre, en particulier des armes, par la mer. Les activités comprennent des opérations VBSS (« Visite, abordage, fouille et saisie »)

Le Commandant Carter a souligné lors de la téléconférence que la marine estime qu’une part des bénéfices du trafic de drogue entre la côte du Pakistan et les pays côtiers en Afrique de l’Est est utilisée pour financer le terrorisme et l’achat d’armes.

Il a dit aussi qu’il y a de forts indices de liens avec des organisations terroristes dans le cas du navire qui a été intercepté, mais il a refusé de donner plus de détails.

La capture est intervenue après qu’un drone Scan Eagle eut relayé l’information au sujet d’un échange suspect entre un petit esquif et un boutre. Le commandant Carter a précisé qu’une partie de la drogue avait été jetée à la mer, mais que les marins ont réussi à en récupérer une partie.

Le NCSM Charlottetown, qui est déployé depuis janvier 2012, avait participé auparavant, en compagnie d’autres navires de l’OTAN, à l’Opération Active Endeavour de lutte contre le terrorisme dans la mer Méditerranée.

Après avoir si bien servi, il retournera chez lui à Halifax où, après un repos pour lui et son équipage, on procédera aux travaux d’entretien pour qu’il soit rapidement prêt pour un redéploiement.

C’est le NCSM Regina qui remplacera le NCSM Charlottetown. Le Regina quittera le port d’Esquimalt afin de relever le NCSM Charlottetown au sein de la Force opérationnelle multinationale 150 (CTF 150) en juillet.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.