MacKay pourrait quitter la Défense cet automne

0

 

Peter MacKay, ministre de la Défense nationale, répond à une question d’un militaire au cours des célébrations de la fête du Canada au Camp Blackhorse, à Kaboul, en 2011 (Photo : Caporal-chef Rory Wilson, Forces canadiennes)
Peter MacKay, ministre de la Défense nationale, répond à une question d’un militaire au cours des célébrations de la fête du Canada au Camp Blackhorse, à Kaboul, en 2011 (Photo : Caporal-chef Rory Wilson, Forces canadiennes)

La presse de Nouvelle –Écosse, la province du ministre de la Défense, spécule ouvertement sur l’avenir de Peter MacKay, député néo-écossais de Central Nova à la tête de la Défense nationale. Le Chronicle Herald, un journal quotidien indépendant d’Halifax qui détient le plus gros tirage de la Nouvelle-Écosse ainsi que des Provinces de l’Atlantique, présente comme probable dans son édition de lundi le 25 juin qu’il quitte le ministère de la Défense. À l’occasion du remaniement ministériel fédéral qui devrait avoir lieu d’ici l’automne, le ministre MacKay pourrait donc la Défense pour un autre ministère important.

MacKay a été à la tête de la Défense pendant près de cinq ans et, s’il tient jusqu’à la fin juillet, égalera le record de longévité d’Art Eggleton, le ministre qui fut le plus longtemps à la Défense dans l’histoire canadienne (de 1997 à 2002).

Toutefois,Peter MacKay , champion des forces armées, a connu une année orageuse. En avril, le vérificateur général fédéral a accusé le ministère de la Défense d’avoir minimisé le coût des nouveaux avions de combat F-35 par des milliards de dollars et le dossier de l’acquisition des nouveaux chasseurs furtifs. Puis, la controverse sur le coût de la mission en Libye.

À l’occasion du remaniement ministériel fédéral le mois prochain, la rumeur enverrait le ministre de l’Immigration Jason Kenney ou le ministre des Affaires étrangères, John Baird, à la Défense. En revanche, MacKay devrait passer à un autre portefeuille à haut profil, tel que la Justice ou les Affaires étrangères.

Le ministre de la Défense adjoint, Julian Fantino, qui est responsable des achats, pourrait également être touché par le remaniement. Quant au chef d’état-major Walter Natynczyk, en poste depuis 2008, il part aussi bientôt à la retraite.

À lire aussi :

Dans l’affaire du F-35, le vérificateur général persiste et signe…

 Libye, guerre des chiffres: un blessé, peut-être deux

Qui pour remplacer « Walt »?


Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.