Nouvel avion de recherche & sauvetage : achetez Canadien dit un rapport!

0
Des techniciens en recherche et sauvetage montent à bord d’un CC115 Buffalo lors d’un exercice de recherche et de sauvetage en 2010(Photo : Caporal Darcy Lefebvre, MDN)
Des techniciens en recherche et sauvetage montent à bord d’un CC115 Buffalo lors d’un exercice de recherche et de sauvetage en 2010(Photo : Caporal Darcy Lefebvre, MDN)

Un nouveau rapport, publié par l’Institut Rideau et le Centre canadien de politiques alternatives, presse le gouvernement de procéder au remplacement la flotte d’avions de recherche et  de sauvetage plus rapidement, avec plus de transparence et en n’excluant pas les avions canadiens, et le met en garde contre le « syndrome du F-35 ».

Les Forces canadiennes doivent acquérir une nouvelle flotte d’aéronefs à voilure fixe pour remplacer la flotte vieillissante de six CC-115 Buffalo et dix CC-130 Hercules. Le projet coûtera plusieurs milliards de dollars pour l’acquisition de 17 aéronefs à voilure fixe d’ici l’an 2015.

Les prétendants les plus probables sont le C-27J Spartan d’Alenia Aeronautica, et le C-295 d’Airbus Military, mais Viking Air, de Victoria, en Colombie-Britannique,  a également indiqué qu’elle pourrait proposer une version nouvelle et modernisée du Buffalo.

Le projet a connu des revers après que certains concurrents se soient plaints que la demande initiale de proposition avait été écrite spécifiquement pour favoriser seulement le C-27J.

Voilà donc qu’un rapport du Centre canadien des politiques alternatives et de l’Institut Rideau vient alimenter le débat.

Le Centre canadien de politiques alternatives, fondé en 1980, est un institut de recherche indépendant et un des chefs de file canadiens  des voix progressistes dans les débats de politique publique, et l’Institut Rideau, fondé en  2007, est une organisation sans but lucratif qui se consacre à la recherche, à l’action revendicatrice et à la consultation en politique publique.

Le rapport a été écrit le  professeur de sciences politiques Michael Byers, de l’Université de Colombie britannique, et Stewart Webb, associé de recherche au Forum de Salt Spring, un groupe de réflexion de Colombie britannique dont le professeur Byers est aussi membre du conseil.

Les exigences relatives à la flotte de remplacement pourraient être ébauchées cet été, et finalisées d’ici l’automne, soulignent les auteurs du rapport. « Il est important d’attirer l’attention des médias et d’amorcer débat public dès maintenant, de sorte que les exigences n’excluent pas des avions construits au Canada dont il a été prouvé qu’ils sont abordables et disponibles rapidement,»  a déclaré Michael Byers.

Les auteurs  du rapport proposent trois donc recommandations :

  • Le gouvernement canadien devrait énoncer clairement des besoins opérationnels (EBO) pour les aéronefs de recherche et de sauvetage à voilure fixe qui reconnaissent les besoins uniques sur la côte ouest canadienne et la nécessité d’une flotte mixte.
  • Le gouvernement du Canada devrait s’assurer que les exigences n’excluent pas de facto les avions canadiens
  • Le gouvernement canadien devrait faire jouer la concurrence de façon à obtenir la meilleure valeur pour les Canadiens en termes de coût, de performance et d’emplois.

Le rapport insiste pour que le processus d’acquisition soit transparent de l’avion, car, jusqu’à maintenant, l’énoncé qui décrivait les exigences n’avait jamais été rendu public.  « Nous voulons éviter un autre fiasco d’approvisionnement comme le F-35. » déclare le coauteur du rapport, Stuart Webb.

 

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.