Nouvel avion de recherche & sauvetage, les TCA pressent le gouvernement d’agir

1
L’emblème du syndicat des TCA, le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant les travailleurs de plusieurs secteurs d’activités, notamment l’aérospatiale (Photo : CAW)
L’emblème du syndicat des TCA, le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant les travailleurs de plusieurs secteurs d’activités, notamment l’aérospatiale (Photo : CAW)

Après le Centre canadien de politiques alternatives , un institut de recherche indépendant et un des chefs de file canadiens des voix progressistes, un peu plus tôt en juin, c’est maintenant au tour du syndicat des TCA, le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, de presser le gouvernement de procéder au remplacement de la flotte d’avions de recherche et de sauvetage plus rapidement, avec plus de transparence et d’acheter Canadien.

Les Forces canadiennes doivent en effet acquérir une nouvelle flotte d’aéronefs à voilure fixe pour remplacer la flotte vieillissante de six CC-115 Buffalo et dix CC-130 Hercules. Le projet coûtera plusieurs milliards de dollars pour l’acquisition de 17 aéronefs à voilure fixe d’ici l’an 2015.

Le syndicat des TCA, qui représente plus de 200,000 hommes et femmes, dont 20,000 au Québec, dans plusieurs secteurs d’activités dont, notamment, l’aérospatiale, formule plusieurs recommandations dans un rapport publié le 28 juin et intitulé « Sortir d’un décrochage : Tracé d’un nouvel itinéraire pour l’industrie canadienne de l’aérospatiale ».

L’une de ces recommandations exhorte le gouvernement canadien à maximiser le contenu canadien des contrats et les retombées de la production liée aux marchés des avions militaires et civils. En outre, le syndicat des TCA émet l’opinion que l’achat massif de chasseurs F-35 était une erreur et demande au gouvernement de s’assurer de retombées égales à l’investissement du Canada dans le programme du F-35, soit un dollar de retombées au pays pour chaque dollar d’investissement. Le syndicat des TCA veut aussi que le contrat de remplacement des avions de recherche et sauvetage soit attribué à une entreprise canadienne.

Le syndicat des TCA prévient que, sans un leadership renouvelé du gouvernement,  l’industrie aérospatiale canadienne se dirige vers un « décrochage »  et un rôle largement diminué dans cette industrie mondiale de haute technologie.

Jerry Dias, adjoint au président des TCA, invite donc le gouvernement fédéral à réagir rapidement et à prendre des mesures pour renforcer l’industrie dès que possible. « Le soutien continu et le rôle de leadership du gouvernement fédéral dans la construction d’une industrie aérospatiale canadienne plus forte est crucial », a déclaré Dias.

 

À lire aussi :

Nouvel avion de recherche & sauvetage : achetez Canadien dit un rapport!

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

DiscussionUn commentaire

  1. Jean Rouleau

    Je suis d'accord avec les TCA, il est primordiale d'avoir un avion qui va répondre aux exigence et d'après moi c'est Airbus le C295 est de loin supérieur a tout appareil et répond aux besoin de recherche maritime et sauvetages