Hôpitaux afghans: où est la morphine M.Karzaï?

0

À l’hôpital militaire Dawood, à Kaboul, la corruption et la mauvaise gestion ont entraîné la mort de patients faute de nourriture et de soins.

Des formateurs de l’armée américaine, envoyés en soutien dans cet hôpital militaire financé par les Américains, mais géré par les forces afghanes, et qui ne traite que des soldats et des policiers afghans, affirment avoir décrit à plusieurs reprises à leur hiérarchie, photos et témoignages à l’appui, une situation d’horreur … Auschwitz en Afghanistan!

Plusieurs patients étaient morts de simples infections parce que leurs bandages n’avaient pas été changés durant des semaines.

Alors que des médecins s’étaient plaints à l’administration hospitalière de la mauvaise qualité de la morphine qu’ils distribuaient aux patients, des tests révélèrent que ce qu’ils avaient cru être de la morphine  n’en était pas. La véritable morphine avait été revendue à l’extérieur de l’hôpital.

En outre, les médecins et infirmières exigeaient des pots de vin des patients pour la nourriture et même les soins les plus élémentaires.

Finalement, pour les soldats et policiers afghans hospitalisés à Dawood, c’était…pas de soins sans pots de vin!

 

Lire l’article :

du Wall Street Journal (en anglais)

Lawmakers Lose Patience With Afghanistan >>

du Monde(en français)

Les morts de l’hôpital militaire de Kaboul embarrassent un général américain >>

 

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.