Irving: «Il était un petit contrat » (enfin!)

0
Après les F-35, la construction de nouveaux navires poserait un autre problème au gouvernement conservateur (Photo: Cpl Johanie Maheu, Formation Imaging Services, Halifax, Nova Scotia)

Le mardi 10 juillet, le gouvernement Harper a enfin signé un premier contrat de 9,3 millions de dollars pour des navires de patrouille de l’ Arctique avec les chantiers navals Irving de Nouvelle-Écosse. Le gouvernement présente ce contrat comme le premier de plusieurs dizaines de contrats liés à sa stratégie de construction navale.

En juin 2010, le gouvernement du Canada avait annoncé la mise en place d’une Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale (SNACN) de 35 milliards qui avait pour but la construction de navires destinés au ministère de la Défense nationale et au ministère de la Pêche et Océans Canada.

La signature du contrat 9,3 millions de dollars avec les chantiers navals Irving à Halifax serait, lui, la première étape, tant attendue, du programme d’achat de six à huit navires armés pour patrouiller les eaux arctiques du Canada, programme évalué à 3,1 milliards de dollars.

Les critiques du gouvernement Harper déploraient tout récemment que les contrats ne soient pas encore signés et que certains navires aient déjà pris du retard.

Le chef d’état-major de la Défense, le général Walter Natynczyk avait annoncé le 12 juin, devant la Légion royale canadienne, qu’il était temps de « commencer à couper l’acier » et qu’en matière de modernisation des équipements militaires canadiens, sa préoccupation était de remplacer les navires qui sont devenus très vieux et bientôt inutilisables.

En janvier dernier, le gouvernement fédéral avait annoncé l’octroi de deux contrats pour la construction de ces navires. Le premier, d’un peu moins de huit milliards, a été donné à Seaspan Marine, dans l’Ouest, pour sept bateaux civils. Quant au deuxième contrat, il a été donné au chantier Irving Shipbuilding Inc. dans l’est du Canada, à Halifax, pour la construction de 21 navires au coût de 25 milliards de dollars.

Mais la livraison des navires de patrouille extracôtiers de l’Arctique a déjà été retardée de trois ans en raison de difficultés dans les négociations entre Irving et le gouvernement.

Les experts et les médias attendaient donc une annonce beaucoup plus importante et l’aboutissement des négociations avec Irving pour la construction des 21 navires de guerre.

Les responsables du gouvernement, pour leur part, soutiennent que l’attribution du premier contrat représente une étape importante pour la stratégie de construction navale et démontre que le gouvernement et l’industrie peuvent travailler ensemble.

La ministre des Travaux publics, Rona Ambrose a déclaré : « C’est le premier d’une série de contrats conduisant à la livraison de nouveaux navires pour la Marine royale du Canada. Nous attendons avec impatience de nouveaux progrès, et l’attribution de nouveaux contrats … »

Goutte d’eau dans l’océan ou véritable démarrage de la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale? C’est à suivre…

À lire aussi:

Il était un petit navire!

L’achat de nouveaux navires coûtera-t-il plus cher que prévu ?

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.