La Chine au Japon : bas les pattes, touche pas aux Îles Diaoyu

0

Drapeau de la République populaire de Chine (Photo: Publicdomain pictures)

Drapeau de la République populaire de Chine (Photo: Publicdomain pictures)

 

La Chine ne permettra absolument pas au Japon d’acheter les îles Diaoyu situées en mer de Chine orientale, a déclaré lundi un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

En réponse une déclaration faite le 7 juillet par le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda, à l’effet que le gouvernement japonais envisageait d’acheter les îles Diaoyu, l’agence de presse chinoise Xinhua rapporte le 9 juillet que le porte-parole du gouvernement chinois a déclaré lors d’une conférence de presse :   « Nous ne permettrons à personne d’acheter ou de vendre ce territoire sacré de la Chine ».

Au moment où, sur fond de montée en puissance militaire de la Chine, se déroule dans le Pacifique l’exercice Rimpac 2012, le plus grand exercice naval au monde, réunissant 22 pays, 42 navires, six sous-marins, plus de 200 aéronefs et 25 000 soldats déployés, dont plus de 1 400 militaires des Forces canadiennes, les Chinois, pour leur part, ne plaisantent vraiment pas avec les questions de souveraineté.

Lire l’article(en français) de l’agence Xinhua >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.