Le ministre de la Défense syrien tué dans l’explosion d’une bombe

0

Une bombe qui a explosé contre contre le bâtiment de la sécurité nationale à Damas  a fait trois victimes ce mercredi 18 juillet à Damas: le ministre de la Défense Dawoud Rajha, 65 ans, ex général de l’Armée syrienne devenu un des plus important responsable gouvernemental  du gouvernement syrien et le général  Assef Shawkat,  ministre adjoint, beau-frère du président  et l’un des membres les plus craints  de l’entourage d’Assad.

L’attentat, commis au moment où se tenait une réunion du gouvernement et des responsables syriens de la sécurité, a été  revendiqué par  l’Armée syrienne libre.

Même si la télévision d’État syrienne parle d’un attentat-suicide, le commandant des forces rebelles, Riad Al Assad, affirme qu’il n’en est rien et que les membres des forces rebelles qui ont perpétré l’attentat réussi sont saines et sauves.

Outre Dawoud Rahja et Assef Shawkat, un autre important général  a également été tué et le chef des services de renseignements  et le ministre de l’Intérieur ont été blessés, portant un dur coup à  l’appareil de sécurité de la famille Assad, qui gouverne le pays avec une poigne de fer depuis  quatre décennies.

Ce sont les généraux tués et blessés dans l’attentat de mercredi qui formaient le noyau de la cellule de crise du gouvernement syrien et avaient pour mission d’écraser la révolte contre le régime.

Le chef d’état-major,  Fahad Jassem Al-Freij,  succède au ministre de la Défense tué dans l’attentat. Le président Al Assad pour sa part n’est pas apparu en public depuis l’attentat.

Pendant ce temps, les combats se poursuivent à Damas pour la quatrième journée consécutive entre forces gouvernementales et rebelles de l’opposition.

L’agence de presse officielle SANA affirme  les forces rebelles dans la capitale ont subi de lourdes pertes aux mains de l’Armée syrienne. Il s’agit, selon tous les témoignages, des plus violents affrontements depuis le début de l’insurrection en mars 2011.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme affirme pour sa part que des hélicoptères de combat ont attaqué les quartiers de Qaboun et Barzeh, dsns la capitale.

Lire l’article(en anglais) de l’Associated Press >>

 

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.