Les CH-148 Cyclones destinés à remplacer les Sea Kings : encore un autre retard

0

Des membres de l’équipage du navire de la United States Navy  Big Horn attachent des palettes de fret à bord de l’hélicoptère CH124 Sea King du NCSM VANCOUVER ( Photo : Caporal Brandon O'Connell, Services d’imagerie des FMAR, Esquimalt,2011)

Des membres de l’équipage du navire de la United States Navy Big Horn attachent des palettes de fret à bord de l’hélicoptère CH124 Sea King du NCSM VANCOUVER ( Photo : Caporal Brandon O’Connell, Services d’imagerie des FMAR, Esquimalt,2011)

Après plus de 25 ans à essayer de remplacer la flotte vieillissante d’hélicoptères , il y aura encore un autre retard dans le remplacement de nos vénérables Sea Kings

Les Sea Kings embarqués à bord des frégates canadiennes en mission dans le Golfe Persique et ailleurs dans le monde, ont été peu fiables ces dernières années pour cause de « grand âge » : ils ont près de 50 ans. Les Cyclones, qui devaient les remplacer, sont censés être plus efficaces avec leurs radars et leurs capteurs  haute technologie pour patrouiller les mers agitées du monde.

La livraison des Cyclones accusait déjà du retard : Sikorsky International Operations Inc était censé livrer le premier des 28 CH-148 Cyclones en juin, après que le gouvernement Harper eut accepté à la fin 2008 de prolonger de 43 mois l’échéancier de ce contrat de 5,7 milliards de dollars canadiens.

Voilà maintenant que Sikorsky repousse la date de la livraison, sans préciser de date officielle pour l’achèvement du contrat.

La société est en retard sur les deux fronts. En plus de retards dans la livraison de la version finale de l’hélicoptère Cyclone, Sikorsky est également bien en retard sur sa promesse de livrer une version  « intérimaire » du Cyclone, destinée à l’entraînement et à la formation.

Les ministères des Travaux publics et de la Défense nationale affirment qu’ils attendent maintenant la livraison de la version « intérimaire » plus tard cette année, ce qui nous amènerait à la livraison de la version « finale »,  initialement prévue pour 2008, en 2013 dans le meilleur des cas.

Sikorsky et le gouvernement fédéral n’ont pas précisé quels étaient les problèmes à l’origine de ce nouveau retard. Jusqu’ici, Ottawa a imposé 8 millions de dollars en dommages-intérêts à Sikorsky en raison des retards dans la livraison et la facture pourrait encore grimper.

Le vérificateur général avait enquêté sur l’achat Cyclone en 2010, et conclu que la Défense nationale avait sous-estimé la complexité du développement des hélicoptères militaires :

« À notre avis, la Défense nationale n’a pas évalué adéquatement la nature évolutive de cet avion, et les risques liés au coût et la complexité des modifications techniques requises a été sous-estimée», avait alors affirmé le vérificateur général.

Cet achat des hélicoptères Cyclone est le dernier d’une série de programme d’achats problématiques par les Forces canadiennes: l’achat des 4 sous-marins d’occasion, le retard dans l’acquisition d’un nouvel avion de recherche et de sauvetage, et, bien sûr, l’affaire du F-35 qui a fait l’objet d’un rapport percutant par le vérificateur général au printemps, accusant le gouvernement d’avoir gravement sous-estimé les coûts du programme.

 

À lire aussi:

Dur d’être un sous-marinier sans sous-marin!

Nouvel avion de recherche & sauvetage, les TCA pressent le gouvernement d’agir

F-35: audition du vérificateur général à Ottawa

 Les F-35 dans l’œil du « Cyclone »

L’achat de nouveaux navires coûtera-il plus cher que prévu ?

 

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.