La défense compte pour 23% de l’industrie aérospatiale canadienne

0
Salon de l'aéronautique de Farnborough 2012 (Photo: Farnborough Trade Show)
Salon de l’aéronautique de Farnborough 2012 (Photo: Farnborough Trade Show)

L’Association des industries aérospatiales du Canada (AIAC), présente au salon de l’aéronautique qui s’ouvre le 9 juillet à Farnborough, en banlieue de Londres, a publié les résultats de son étude du rendement en 2011 de l’industrie aérospatiale du Canada. L’AIAC est l’association nationale représentant les intérêts des entreprises de fabrication et de services du secteur canadien de l’aérospatiale.

Dans son rapport, l’Association dévoile que les recettes de l’industrie ont atteint 22,4 milliards de dollars, ce qui représente une hausse de 6,7 % par rapport à 2010.

Les avions, leurs pièces et leurs composantes continuent d’être la plus importante source de recettes, avec un total de 11 milliards de dollars, soit 49 % des recettes totales du secteur.

Les applications destinées au secteur commercial ont représenté 77 % des ventes totales et celles destinées au secteur de la défense 23 % de ces ventes totales.

Toutefois,  l’industrie de la défense, réunie à l’occasion du Salon de Farnborough, s’interroge sur son avenir, se demandant jusqu’où les gouvernements aux prises avec leurs problèmes de dettes, en Europe et en Amérique, iront dans les coupes budgétaires.

Lorsque 45e Nord l’avait rencontré au Salon de l’armement d’Ottawa en mai dernier, Héroux-Devtek, une importante entreprise aérospatiale de Longueuil, avait avoué qu’elle commençait à subir les contrecoups des compressions budgétaires des gouvernements et sa croissance en 2011 était surtout attribuable, non pas au secteur de la défense, mais au secteur industriel.

Par ailleurs, le rapport de l’Association nous apprend que le crédit d’impôt à la recherche scientifique et au développement expérimental (RS-DE) et l’Initiative stratégique pour l’aérospatiale et la défense (ISAD) ont été les principaux instruments utilisés pour procéder à des investissements en Recherche et  Développement dans le secteur de l’aérospatiale.

En outre, si plus de 60 % des répondants à l’Enquête statistique sur l’aérospatiale qu’a menée l’AIAC ont dit que l’industrie pourrait enregistrer une forte croissance dans les prochaines années, les membres de l’Association ont toutefois précisé, dans une enquête ultérieure,  que les modifications apportées par le Budget fédéral de 2011 au crédit d’impôt à la recherche scientifique et au développement expérimental (RS-DE) pourraient avoir pour effet de freiner les investissements à venir en recherche et en développement et affecter la croissance du secteur de l’aérospatiale.

 

 À lire aussi:

Farnborough : l’industrie de la défense inquiète des coupes budgétaires

Héroux-Devtek: baisses de production des programmes militaires

 

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.