Les Voltigeurs de Québec et la 3e escadre Bagotville à Nimègue aux Pays-Bas

0
Les Voltigeurs de Québec, le plus ancien régiment canadien-français (Photo: Voltigeurs de Québec)
Les Voltigeurs de Québec, le plus ancien régiment canadien-français (Photo: Voltigeurs de Québec)

Des membres des Voltigeurs de Québec et de la 3e escadre de Bagotville participeront à la 96e marche de Nimègue, aux Pays-Bas, du 17 au 20 juillet.

La Marche de Nimègue a été créée en 1909 pour améliorer la capacité des soldats d’infanterie de l’armée néerlandaise à parcourir de longues distances en portant de lourdes charges. Elle est devenue, depuis, un événement international qui rassemble chaque année environ 45 000 marcheurs en provenance de 50 pays ainsi que plus d’un million de spectateurs.

La 3e Escadre Bagotville, située dans la région du Saguenay, fournit des forces polyvalentes et aptes au combat pour appuyer les rôles de la Force aérienne du Canada au pays et à l’étranger. Elle exécute en outre des missions de recherche et sauvetage.

Quant aux  Voltigeurs de Québec, créé en 1862 et appartenant à la Réserve, il est  le plus ancien régiment canadien-français et comporte, notamment, une compagnie d’infanterie légère et une musique régimentaire.

Les militaires du Québec participeront à cet évènement avec des militaires de Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, du Manitoba, de l’Ontario et de la Colombie-Britannique. En tout, 187 militaires canadiens participeront à cette Marche internationale de quatre jours de Nimègue. Dirigé par le brigadier général Kevin Cotten, le contingent des Forces canadiennes sera appuyé par une équipe complète de soutien administratif et médical et accompagné par la Musique centrale des Forces canadiennes, ce qui portera le total de participants canadiens à 270.

La marche de cette année est la 60e à laquelle participe le Canada. Le contingent comportera pour la première fois une équipe de marcheurs du programme Sans limites, qui vise à améliorer la qualité de vie des militaires malades ou blessés et leur famille en les encourageant à adopter un mode de vie sain.

Plus de 7 600 Canadiens sont tombés au combat durant la campagne de neuf mois menée entre 1944 et 1945 pour libérer les Pays-Bas et,  les six derniers mois de la Seconde Guerre mondiale, c’est plus précisément à Nimègue que les militaires canadiens se sont illustrés.

Programme d’activité de l’évènement

Le 14 juillet – Le contingent canadien se rendra au Monument commémoratif du Canada à Vimy, à Arras, en France, et y tiendra une cérémonie.

Le 17 juillet – Premier jour de la Marche de Nimègue.

Le 19 juillet – Au milieu de cette journée de marche, le contingent canadien se rendra au cimetière de guerre canadien de Groesbeek, lieu du dernier repos de plus de 2 300 soldats et aviateurs canadiens qui sont morts en combattant pour libérer les Pays-Bas en 1944 et 1945, afin de leur rendre hommage.

Le 20 juillet – Dernier jour de la Marche de Nimègue. Les équipes canadiennes qui réussissent à terminer la marche recevront la Croix de la Marche de quatre jours

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.