Paul Martin à Peter MacKay : prends tes responsabilités et cesse de blâmer les autres!

0
Paul Martin, alors premier ministre, avec un membre de l’Équipe d’intervention en cas de catastrophe des Forces canadiennes, en visite au Sri Lanka en 2005 en compagnie du regretté Jack Layton (Photo :  caporal Paul MacGregor, Caméra de combat des Forces canadiennes).
Paul Martin, alors premier ministre, avec un membre de l’Équipe d’intervention en cas de catastrophe des Forces canadiennes, en visite au Sri Lanka en 2005 en compagnie du regretté Jack Layton (Photo : caporal Paul MacGregor, Caméra de combat des Forces canadiennes).

Lors d’une rencontre le 12 juillet de la Fédération canadienne des enseignants, à Halifax en Nouvelle-Écosse,  l’ex-premier ministre libéral, qui avait été l’objet de critiques de la part des conservateurs, a  enjoint le ministre de La Défense Peter MacKay de cesser d’essayer de faire porter aux autres le blâme pour les problèmes qu’éprouve le gouvernement dans les programmes d’achats pour la défense.

Paul Martin était à dans la province de Peter MacKay pour faire la promotion de l’Initiative d’éducation autochtone Martin, une organisation caritative qui encourage l’éducation des étudiants d’origine autochtone du Canada. M. Martin a déclaré que le ministre canadien de la Défense devrait s’occuper de ses problèmes au lieu de tenter de s’en décharger sur les autres.

La veille, le ministre MacKay avait qualifié le programme d’achat du Cyclone CH-148 de «  pire programme de l’histoire canadienne ».

L’ex-premier ministre Martin a dit que les conservateurs étaient liés par les ententes prises par son gouvernement et qu’annuler les contrats repousserait le remplacement des Sea Kings vieillissants d’une autre décennie ( ce qui était d’ailleurs arrivé quand, en 1993, les libéraux avaient annulé un contrat précédemment signé par le gouvernement conservateur Mulroney  pour, justement, le remplacement des Sea Kings).

Paul Martin a accusé Peter Mackay de tenter de détourner l’attention du problème du F-35, ajoutant que Mackay devrait « se regarder dans le miroir et cesser de tenter de se décharger de ses problèmes sur les autres ».

Le ministère de la Défense doit aussi déterminer quelle sera l’amende qu’il imposera à Sikorsky, le fabricant du Cyclone, pour le retard dans la livraison de l’hélicoptère. En effet, l’échéance du 30 juin, fixée après que le manufacturier eût déjà obtenu une prolongation de 43 mois, est maintenant dépassée.

 

À lire aussi :

 Les CH-148 Cyclones destinés à remplacer les Sea Kings : encore un autre retard >>

 

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.