RIMPAC 2012: les commandants prennent la parole

0

Notre journaliste Nicolas Laffont se trouve actuellement à Hawaii, dans le cadre de l’exercice aéronaval RIMPAC.

Lors d’une conférence de presse à la base américaine de Pearl Harbor, l’amiral Cecil Haney, commandant de la flotte Pacifique des États-Unis a déclaré que c’était « un RIMPAC unique dans ce sens que c’est la première fois que nous avons un commandement fonctionnel qui est assuré par une composante internationale. »

Sur les six commandants, deux sont américains, deux sont canadiens, un est japonais et un autre australien.

Le contre-amiral Ron Lloyd de la Marine royale canadienne, qui agit à titre de commandant adjoint de la Force opérationnelle interalliée dans le cadre de l’exercice aéronaval RIMPAC 2012 a rappelé l’importance de la région du Pacifique pour le commerce international et les intérêts économiques du Canada. « Mais elle est aussi trop large et complexe pour n’être protégée que par une seule nation. […] Participer à RIMPAC et effectuer régulièrement des déploiements dans la région du Pacifique nous permet aussi de renouveler notre attention dans la région sur une base biannuelle. »

Le brigadier-général Michael Hood de l’Aviation royale canadienne agit en qualité de commandant de la composante aérienne de l’exercice.

De façon plus générale, RIMPAC a pour objectif d’assurer la stabilité de la région du Pacifique et d’adresser un message fort vis-à-vis des puissances déstabilisatrices comme la Chine qui revendique plusieurs territoires, et la Corée du Nord.

Le commandant de la flotte canadienne du Pacifique, le commodore Peter Ellis, se réjouit tout d’abord du retour d’un sous-marin canadien sur le plan international. « On travaille fort pour rendre cette capacité opérationnelle. Le Victoria a déjà effectué quelques exercices et ici il sera à titre de participant complet, alors on est sur la route du succès. » Il précise aussi que la région n’est pas sans danger, d’où l’existence de RIMPAC. « Il y a toujours des risques régionaux. Il y a des cellules terroristes dans beaucoup des pays du Pacifique. Ce sont des voies maritimes et la stabilité du Canada en a déjà été affectée. Souvenez-vous des Tamouls. À deux reprises on a vu des navires qui ont traversé le Pacifique et amener des immigrés illégaux. »

Rappelons que le ministre de la Défense, Peter MacKay, souhaite implanter une base militaire canadienne à Singapour. Début juin, il avait indiqué que plusieurs de ses homologues asiatiques étaient nerveux face aux démonstrations de force de la Chine, y compris ses réclamations territoriales en mer de Chine méridionale, potentiellement riche en ressources.

À lire aussi:

En route pour RIMPAC à bord du NCSM Algonquin >>

RIMPAC: des soldats canadiens dans le Pacifique >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.