Succès de l’exercice aérien Maple Flag

0
Ravitaillement en vol entre un Airbus des Forces canadiennes et un chasseur canadien CF18 Hornet lors de l’exercice Maple Flag 42.( Photo : Soldat Laura Brophy, Combat camera)
Ravitaillement en vol entre un Airbus des Forces canadiennes et un chasseur canadien CF18 Hornet lors de l’exercice Maple Flag 42.( Photo : Soldat Laura Brophy, Combat camera)

L’exercice Maple Flag 45, qui s’est déroulé en juin dernier dans le ciel de l’Alberta, a été couronné de succès. Maple Flag est l’un des plus vastes exercices d’entraînement interarmées au monde, et il est dirigé par la Force aérienne canadienne.

Le major Forrest Rock, officier des normes de la 4e Escadre et officier responsable du Centre d’instruction tactique de la Force aérienne, a déclaré après l’exercice :

« J’ai participé à quelques exercices Maple Flag avant de partir en déploiement dans le cadre de l’opération Mobile, et j’ai été témoin de divers exemples réels d’emploi des forces à grande échelle; alors, lorsqu’il y a une opération à grande échelle, nous y sommes habitués et c’est plus facile ».

Le major a ajouté : « Nous nous sommes présentés et 36 heures après notre arrivée, nous avons décollé pour exécuter une patrouille aérienne rapprochée avec des Mirage français, dont la plupart avaient déjà travaillé avec nous. Tout le monde était sur la même longueur d’onde parce que nous nous étions entraînés ensemble dans le passé. »

L’exercice Maple Flag existe depuis 1978. En 1987, il est devenu un exercice annuel qui n’a été annulé que trois fois depuis : en 1991 en raison de la guerre du Golfe I, en 1999 en raison du conflit au Kosovo et en 2011 en raison de l’opération Mobile en Libye.

L’objectif de Maple Flag est l’interopérabilité : s’assurer que les forces des  pays participants soient en mesure, si elles sont appelées à livrer combat quelque part dans le monde, d’agir de manière cohérente dans le cadre d’opérations sans que l’ennemi ne soit capable de déceler une différence entre les tactiques de chaque pays.

Le scénario de Maple Flag 45 : rassembler des appareils de divers pays et simuler une campagne aérienne des Nations Unies contre un ennemi très capable.

Parmi les participants à l’exercice cette année, on note le Mirage 2000­-5 de l’Armée de l’Air française, le F-­16D Fighting Falcon de la Force aérienne du Singapour,  plusieurs modèles de l’appareil de transport C-­130 Hercules, notamment le C­-130H de la Force aérienne brésilienne,  et le CC-130J Hercules du 436e Escadron de transport de l’Aviation royale canadienne, basé à la 8e Escadre Trenton , en Ontario. Ont aussi participé à l’exercice des hélicoptères CH-146 Griffon de la 1re Escadre, Kingston , en Ontario et un avion E-3 Sentry (AWACS) .

De plus, des forces terrestres du Canada, de l’Allemagne et des Pays-Bas ont également participé à l’exercice Maple Flag.

Lire aussi:

Le Canada accueille des forces aériennes internationales pendant l’exercice Maple Flag 2012

 

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.