Technologies de simulation de vol: contrat de 22,6 M$ à CAE pour des études techniques

0
Intérieur d’un simulateur NH90 de CAE (Photo : CAE)
Intérieur d’un simulateur NH90 de CAE (Photo : CAE)

Le gouvernement canadien accorde un contrat portant sur les enquêtes techniques et études d’ingénierie (ETEI) du simulateur à la division des services professionnels de la société CAE Inc., à Ottawa.

CAE Services professionnels fournit des services de soutien axés sur l’utilisateur et fondés sur la simulation permettant d’effectuer des opérations d’analyse, de conception, d’expérimentation et de gestion.

En plus de l’instruction tactique, les ETEI prévus au contrat pourront être utilisées sur les simulateurs déjà en place, ainsi que pour produire du contenu d’apprentissage et pour évaluer l’efficacité des pratiques de simulation.

Le gouvernement du Canada investit ainsi dans les technologies de simulation de vol en vue de favoriser l’efficacité de l’instruction et de la préparation des militaires des Forces canadiennes.

Ce contrat inclut les services de soutien liés aux expérimentations, aux répétitions de mission, aux exercices, à la formation relative au fonctionnement et à l’entretien, de même qu’à la recherche et au développement.

Un communiqué de la Défense, publié le 27 juillet, précise que ce contrat est le troisième du genre à être attribué pour les ETEI. Le contrat initial de trois ans, d’une valeur de 22,6 M$, comprend deux options de prolongation d’un an à 8,47 M$ chacune. En exerçant les deux options de prolongation, la valeur plafond du contrat se chiffre à 39,55 M$ sur cinq ans.

Le communiqué souligne aussi que le contrat soutiendra jusqu’à 25 emplois spécialisés à Ottawa

L’équipe du projet d’environnement canadien synthétique de conception avancée (CASE) procède actuellement à la création d’un réseau national d’environnements synthétiques pour les répétitions de mission, l’instruction tactique et le développement des forces. Elle sera la principale utilisatrice des services prévus cette entente.

 

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.