CF-18 et Hercules dans le ciel de Montréal

3

Vous avez vu les CF-18 et/ou l’équipe de parachutistes SkyHawks ? Laissez-nous savoir en commentaire ce que vous avez aimé ou auriez aimé voir.

 

Cette fin de semaine, les Montréalais et les Montréalaises ont été nombreux et nombreuses à remarquer/s’inquiéter de la présence d’avions de chasse et d’un gros transporteur dans le ciel de Montréal.

Vendredi 31 à 13h30, ce sont tout d’abord deux avions de chasse CF-18, qui sont passés en rase-motte au dessus du Vieux-Port. Un peu plus tard, vers 15h30, c’était au tour d’un CC-130J Hercules de faire son apparition et de passer à plusieurs reprises sous le regard des curieux.

Non, le Canada n’est pas entré en guerre contre son voisin du sud! Non, les manifestations étudiantes n’y sont pour rien! C’est tout simplement dans le cadre du Festival culturel militaire de Montréal que l’Aviation royale canadienne a fait venir deux de ses appareils les plus connus pour faire des démonstrations au public présent au Vieux-Port.

Le CC-130J Hercules peut transporter jusqu’à 92 combattants ou 128 passagers. Les Forces canadiennes l’utilisent surtout pour le transport de soldats, le transport aérien tactique (fret sur palette et véhicules) et l’entraînement du personnel navigant.

À Montréal, ce sont des parachutistes que transportait l’Hercules. L’équipe de parachutistes des Forces canadiennes les SkyHawks devait effectuer plusieurs sauts et atterrir face au marché Bonsecours, dans une zone tellement petite que l’on appelle cela du parachutisme de précision. Toutefois, en raison de forts vents le vendredi, les sauts furent annulés et remplacer par un vol en rase-motte.

Les CF-18 sont repassés le samedi 1er septembre à 13h30 (et repasseront dimanche 2 et lundi 3), et ont été suivi à 15h30 par l’Hercules avec les SkyHawks qui ont effectué une très belle performance pour le plus grand plaisir des curieux.

Dimanche matin, vous pourrez d’ailleurs retrouver sur notre site, un reportage photos et vidéo sur les SkyHawks. Plus tard en journée, vous pourrez lire un article sur le festival.

À lire aussi:

Un festival culturel militaire à Montréal fin août >>

Premier ravitaillement pour RIMPAC par le 435e escadron de Winnipeg >>

CF-18 à Montréal: rien à voir avec les manifestations étudiantes >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Discussion3 commentaires

  1. Drôle de coïncidence ces vols en fin de semaine des élections provinciales!!
    Le fédéral voudrait-il impressionner les Québécois pour qu’ils votent du bon bord?
    Cela ne me surprendrait pas du tout…Ar_peur est prêt à tout pour discréditer le PQ.

  2. Pierre, c’est pas mal parano comme réflexion. Et c’est faire porter des intentions là où le PM n’a probablement même pas eu connaissance du déploiement de ces 2 CF18. Il s’agit d’une activité « marketing » des Forces Canadiennes, et c’est donc un colonel ou un général qui a permis ce déploiement. Le festival militaire est assurément préparé de longues dates, bien avant le lancement de cette élection provinciale. Et comme tu connais certainement notre système bureaucratique, ça a dû prendre de très long mois pour obtenir toutes les autorisations pour faire ce mini show aérien au dessus de la métropole. Et sois assuré que je n’ai jamais voté Conservateur, ni Libéral (autant provincial que fédéral) de ma vie. Par contre, je n’ai pas le cerveau pollué au point de voir des complots partout où un organisme fédéral est impliqué. Je paie mes impôts, et « malheureusement » une partie s’en va à Ottawa (oui, je suis souverainiste), mais je suis heureux qu’une partie de mes impôts reviennent au Québec via CFB Bagotville et Valcartier. Les 2 CF18 auraient fait de la patrouille au dessus du Québec de toute façon, car il faut que les pilotes s’entraînent et fasse leur boulot de patrouilleurs aérien. Donc leur demander de passer au dessus de Montréal au lieu d’au dessus des terres reculées du Nord du Québec, je n’y vois pas de problème. La dépense monétaire en pétrole et salaires des militaires auraient eu lieu de toute façon.