État d’avancement du projet des hélicoptères maritimes CH-148

0
Hélicoptère maritime CH-148 Cyclone (Photo: court. V. Shingh)
Hélicoptère maritime CH-148 Cyclone (Photo: court. V. Shingh)

Le ministère de la Défense a publié le 3 août un « État d’avancement du projet des hélicoptères maritimes CH-148 », destinés à remplacer nos vénérables Sea Kings.

Ces dernières années, les Sea Kings embarqués à bord des frégates canadiennes en mission dans le Golfe Persique et ailleurs dans le monde ont été peu fiables pour cause de « grand âge » : ils ont près de 50 ans.

Les Cyclones, qui doivent les remplacer, sont censés être plus efficaces pour patrouiller les mers agitées du monde avec leurs radars et leurs capteurs haute technologie.

La livraison des Cyclones accusait déjà du retard quand, le 3 juillet dernier, le fournisseur du CH-148, Sikorsky, a annoncé qu’il repoussait la date de la livraison, sans toutefois préciser de nouvelle date officielle pour l’achèvement du contrat.

Le fournisseur des hélicoptères maritimes était alors déjà en retard sur deux fronts : en plus de retards dans la livraison de la version finale de l’hélicoptère Cyclone, Sikorsky était également bien en retard sur sa promesse de livrer les versions « intérimaires » du Cyclone, destinées à l’entraînement et à la formation.

Sikorsky et le gouvernement fédéral n’avaient pas, à ce moment, précisé quels étaient les problèmes à l’origine de ce dernier retard. Jusqu’ici, Ottawa a imposé 8 millions de dollars en dommages-intérêts à Sikorsky en raison des retards dans la livraison et la facture pourrait encore grimper.

Le document que vient de publier maintenant la Défense nationale nous apprend que Sikorsky a finalement transporté, le 3 août, l’hélicoptère provisoire HM 807 à la 12e Escadre Shearwater, en vertu de son obligation contractuelle de former le cadre initial des équipages aériens et des techniciens.

Quelques travaux d’une importance capitale, précise cependant l’ « État d’avancement du projet », restent à effectuer avant que les Forces canadiennes puissent officiellement prendre possession des premiers hélicoptères maritimes provisoires. En outre, l’armée canadienne doit leur accorder l’autorisation de vol et la formation donnée au cadre initial des équipages aériens et des techniciens doit être terminée.

Le ministère affirme dans ce document continuer de surveiller étroitement les progrès accomplis pour remplir l’ensemble des exigences de livraison des hélicoptères maritimes, ainsi que l’impact possible sur le calendrier de livraison de la version définitive du Cyclone.

On se rappelle que cet achat des hélicoptères Cyclone est le dernier d’une série de programmes d’achats problématiques par les Forces canadiennes :  l’achat des 4 sous-marins d’occasion, le retard dans l’acquisition d’un nouvel avion de recherche et de sauvetage, et, bien sûr, l’affaire du F-35 qui a fait l’objet d’un rapport percutant par le vérificateur général au printemps, accusant le gouvernement d’avoir gravement sous-estimé les coûts du programme.

Selon les dernières estimations de Sikorsky, précise-t-on maintenant,  les Forces canadiennes s’attendent à prendre officiellement possession des hélicoptères maritimes provisoires à la fin de l’été ou au début de l’automne de 2012.

Lire aussi:

Les CH-148 Cyclones destinés à remplacer les Sea Kings : encore un autre retard

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.