Le Pentagone perd un engin hypersonique dans le Pacifique

0
Construit par Boeing, le X-51A a pour objectif d’améliorer les connaissances sur le vol hypersonique (Photo: Boeing)

L’US Air Force a procédé mardi 14 à un nouveau test d’un engin hypersonique, le X-51 Waverider.

Surnommé le surfeur (waverider en anglais) car il surfe sur l’onde qu’il dégage, le X-51 est capable de voler à Mach 6 (plus de 7 300 km/h), long d’environ huit mètres et a l’apparence d’une fusée dont le nez aurait été aplati.

Accroché sous l’aîle d’un bombardier B-52 qui a décollé de la base aérienne d’Edwards (Californie), l’engin a été lâché peu après 10H00 locales au-dessus du Pacifique à 15 000 mètres d’altitude, a affirmé à l’Agence France Presse, Kenji Thuloweit, un porte-parole de la base américaine.

Toutefois, après environ 15 secondes de vol, l’engin hypersonique a été incapable de maintenir sa stabilité et a été déclaré perdu.

« Il est regrettable qu’un problème avec ce sous-système [commande d’aileron défectueuse]ait entraîné une cessation avant que nous puissions allumer le moteur Scramjet, » a déclaré dans un communiqué, Charlie Brink, le directeur du programme X-51A, . «Toutes nos données ont montré que nous avions créé les conditions favorables pour l’allumage du moteur et nous avions bon espoir d’atteindre nos objectifs de test. »

A ce stade, le X-51, n’est qu’un démonstrateur, pas même un prototype. L’objectif est d’améliorer la connaissance en matière de vol hypersonique, c’est-à-dire à une vitesse supérieure à Mach 5 (6 000 km/h). Plusieurs applications militaires sont possibles, dont les avions de reconnaissance, les frappes à longue portée ou encore le transport à longue distance et grande vitesse.

Les responsables du programme ont indiqué qu’ils allaient évaluer les causes exactes de la panne. Il reste encore un X-51A sur les quatre originels et les responsables n’ont pas encore décidé quand voire si l’engin allait voler dans un proche avenir.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.