RIMPAC 2012, c’est fini!

0
Navires et sous-marins en formation dans les eaux hawaïennes durant RIMPAC 2012 (U.S. Navy photo par Chief Mass Communication Specialist Keith Devinney/RELEASED)

Les quelques 25 000 militaires qui participaient à RIMPAC 2012 peuvent désormais souffler: l’exercice est bel et bien fini!

Ayant débuté à la fin du mois de juin, RIMPAC est le plus grand exercice naval au monde. Cette année, ce sont 25 000 militaires de 22 pays, à bord de 42 navires, 6 sous-marins et près de 200 avions et hélicoptères qui se sont rendus à Hawaii pour collaborer tous ensemble.

Le Canada a envoyé pas moins de 1 400 soldats répartis comme suit:

– Pour la Marine: les NCSM Algonquin, Ottawa, Brandon, Saskatoon, Victoria et Yellowknife et deux équipes de l’Unité de plongée de la flotte basée à Victoria (Colombie-Britannique.).

– Pour l’Aviation royale du Canada: quatre avions de patrouille à long rayon d’action CF-140 Aurora venant de la 14e Escadre Greenwood (Nouvelle-Écosse) et de la 19e Escadre Comox (Colombie-Britannique), sept chasseurs CF-188 Hornet de la 3e Escadre Bagotville (Québec), avec des renforts de la 4e Escadre Cold Lake (Alberta), et deux détachements de CH-124 Sea King affectés respectivement à l’Algonquin et à l’Ottawa.

– Pour l’Armée de terre: plus de 122 soldats du 2e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (PPCLI), avec des renforts du 1 PPCLI, du 3 PPCLI, du 1er Régiment de génie de combat et de la 1re Ambulance de campagne.

– Enfin, pour toute la durée de l’exercice, une centaine de membres des Forces canadiennes occupaient divers postes d’état-major et de commandement. Citons le contre-amiral Ron Lloyd, commandant adjoint de la force opérationnelle multinationale, le contre-amiral Peter Ellis, commandant de la Flotte du Pacifique et commandant de la force opérationnelle d’assaut amphibie durant l’exercice et le brigadier‑général Michael Hood, directeur général adjoint de la Politique de sécurité internationale au quartier général de la Défense nationale, qui occupait le poste de commandant de la composante aérienne de la Force multinationale.

Le contre-amiral Ron Lloyd se dit très satisfait des résultats obtenus par les Forces canadiennes durant RIMPAC. « Des scénarios complexes ont permis aux Canadiens et à leurs alliés du bassin du Pacifique d’acquérir les compétences nécessaires pour bien collaborer lorsqu’ils sont appelés à se déployer. »

Un des hauts faits d’armes du Canada fut le lancement d’une torpille Mk-48 sur un vieux navire américain: touché-coulé en une seule prise! C’était la première fois qu’un sous-marin de classe Victoria effectuait une mise à feu réelle d’une torpille. L’évènement était donc très attendu de la part de tous les sous-mariniers canadiens et du contre-amiral Peter Ellis. « En tant que participant et sous-marinier, et à titre de commandant de la Flotte canadienne du Pacifique, j’ai été très fier de la participation du Victoria et de ceux qui l’ont soutenu ici et au Canada. », a-t-il déclaré.

« Pour RIMPAC 2014, nous continuerons à augmenter notre capacité. Encore plus de capacité, plus d’adaptabilité et plus de partenariat », de conclure le contre-amiral Ron Lloyd.

Retrouvez tous nos articles consacrés à RIMPAC en cliquant sur le mot clé RIMPAC 2012.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.