Une commission indépendante pour la gouvernance du Collège militaire royal du Canada

0

Une commission indépendante va être chargée d’étudier la question de la gouvernance du Collège militaire royal du Canada (CMRC) de Kingston, en Ontario.

Cette commission, dont la création a été annoncée le 5 septembre dernier, est composée des trois éminents membres, tous diplômés du CMRC:

– Robin Boadway, titulaire de la chaire David Chadwick Smith en économie de l’Université Queen’s;
– Steve Nash, lieutenant-colonel à la retraite des Forces canadiennes; ancien commandant de l’Unité interarmées d’intervention du Canada; officier des opérations et commandant-adjoint de la FOI2;
– Elinor Sloan, professeure de relations internationales au département de sciences politiques de l’Université Carleton et ancienne analyste de défense au ministère de la Défense nationale du Canada.

Le directeur général de l’Association canadienne des professeures et professeurs d’université (ACPPU), James L. Turk, estime qu’il est difficile « de mettre en place au sein d’un collège militaire une structure de gouvernance susceptible d’en faire, comme l’a toujours été le CMRC, une université d’excellence et un établissement de première classe pour la formation d’officiers militaires »

Les trois commissaires examineront donc la structure actuelle de gouvernance du Collège militaire royal, envisageront d’autres modèles de gouvernance appropriés à un collège militaire et formuleront des recommandations quant à la structure de gouvernance à privilégier pour le CMRC.

Robert Johnson de l’ACPPU précise qu’il faudra quelques mois pour arriver à des recommandations. « Ca serait bien que ca soit pour début janvier. Avec les coupes importantes faites par le gouvernement dans le budget du CMRC, c’est le moment de s’interroger sur la gouvernance du collège. On a un chancelier, un recteur, un commandant…, ça a toujours été compliqué ».

L’Association canadienne des professeures et professeurs d’université (ACPPU) est responsable de la création de la commission et prendra en charge les frais de son fonctionnement. Toutefois, l’ACPPU précise que la commission exercera ses activités « en toute indépendance et décidera à elle seule de la teneur de son rapport, que l’ACPPU publiera tel qu’il lui sera transmis. Les membres de la commission ne toucheront aucune rémunération pour leurs services, mais ils auront droit au remboursement des frais engagés dans l’exercice de leur mandat. »

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.