Encore plus de militaires à la 3ème Escadre Bagotville

1
Gordon O’Connor, fait l’annonce officielle de la formation d’un nouvel escadron expéditionnnaire aérien à la 3e escadre de Bagotville, en juillet 2007 (Photo: Caporal-chef Dany Michaud, 3e Escadre Bagotville)

En cinq ans, le nombre de militaires travaillant à la base aérienne de Bagotville (Québec) est passé d’un peu plus de 1120 à 1225.

En 2007, l’ancien ministre du Développement économique pour le Québec, Jean-Pierre Blackburn, annonçait avec le ministre de la Défense de l’époque, Gordon O’Connor, la création d’un nouveau bataillon d’intervention rapide à la 3ème Escadre de Bagotville.

Le projet prévoyait un investissement de 300 millions $ s’échelonnant entre 2008 et 2015. Ce sont au moins 550 militaires supplémentaires qui seront déployés au Saguenay-Lac-Saint-Jean pour former cette nouvelle escadre et le nouveau contingent aura pour mandat d’appuyer l’Équipe d’intervention en cas de catastrophe (DART) des Forces canadiennes.

Michel Doré, officier de planification stratégique à la 3ème Escadre se réjouit de l’augmentation passée (de 1120 à 1225) et des 125 autres militaires qui doivent arriver en 2013. « C’est une bonne nouvelle pour l’économie de la région. Et souvent, les militaires n’arrivent pas seuls. Il y a plusieurs célibataires, mais certains débarquent avec leur conjoint et parfois avec des enfants. »

Une étude de la Chambre de commerce du Saguenay, dévoilé le 1er mai dernier, nous apprend que la 3ème Escadre génère des retombées économiques de 139,5 millions $ sur le PIB de la région métropolitaine de recensement de Saguenay et un total de 141,5 millions $ sur l’ensemble de l’économie de la région du Saguenay-Lac-St-Jean.

Rappelons aussi que la 3ème Escadre Bagotville doit accueillir une partie de la future flotte d’avions de chasse F-35. Le Ministre de la défense Peter MacKay avait annoncé que la base militaire recevrait au moins 24 des 65 F-35.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

DiscussionUn commentaire

  1. Jean-Pierre Blackburn

    Bonjour !

    Je fus agréablement surpris en prenant connaissance de votre article. Le contenu, avec les chiffres qui y sont mentionnés, apparaît toujours prometteur…, pour la région.

    Bonne journée,

    Jean-Pierre Blackburn