EXCLUSIF | Près de 50% des Canadiens inconscients des problèmes de nos soldats de retour au pays

0
Le syndrome de stress post-traumatique figure parmi les préoccupations des Canadiens (Photo: Cplc Marc-André Gaudreault, Caméra de combat des Forces canadiennes, © 2012 DND-MDN Canada)

Moins de 50 % des Canadiens sa rappellent avoir vu, lu ou entendu quelque chose à propos des difficultés vécues par les militaires canadiens de retour d’Afghanistan et leurs proches, ou par les familles de soldats canadiens morts en Afghanistan.

C’est la conclusion à laquelle est arrivée la société de sondage Phoenix Strategic Perspectives qui a effectué une enquête téléphonique pour le ministère de la Défense, et que 45eNord.ca s’est procurée.

On apprend ainsi que 48 % des interrogés sont conscients des difficultés rencontrés par nos soldats de retour au pays. Ces résultats s’inscrivent dans une tendance à la baisse depuis 2010, date à laquelle ils étaient 58 % à avoir vu, lu ou entendu quelque chose à ce sujet.

La fin de la mission de combat, remplacée par une mission de formation beaucoup moins médiatisée y est sans doute pour beaucoup dans cette tendance.

Pour ceux qui étaient conscients de problèmes, l’enjeu signalé le plus souvent tient aux problèmes de santé mentale dont souffrent les militaires de retour au pays, et plus particulièrement le trouble de stress post-traumatique (TSPT). Ils sont en effet 38 % des répondants à signaler cette difficulté. À noter qu’à cette question en 2010, le taux de signalement de TSPT était de 26 %.

47 % des Canadiens interrogés estiment qu’en général les Forces canadiennes font du bon travail pour ce qui est de s’occuper des soldats de retour au pays. Par ailleurs, un peu plus du quart (27 %) des répondants estiment que les Forces font du mauvais travail à cet égard.

Par rapport aux résultats de 2010, année où la question avait été posée pour la dernière fois, les résultats témoignant des opinions favorables ont légèrement fléchi, passant de 51 % à 47 %. Ainsi, la proportion des répondants affirmant que les Forces canadiennes font du mauvais travail auprès des militaires de retour au pays est passée de 20 % à 27 %.

C’est en Colombie-Britannique (8 %) et au Québec (9 %) que les répondants sont les moins susceptibles d’affirmer que les Forces canadiennes font du très bon travail auprès des militaires après un déploiement à l’étranger.

Parmi ceux qui ont indiqué que les Forces canadiennes font du bon travail auprès des militaires de retour au pays, 18 % signalent que les Forces canadiennes pourraient faire plus et que les soldats ont besoin d’une plus grande aide.

Parmi ceux qui ont indiqué que les Forces canadiennes font du mauvais travail auprès des militaires de retour au pays, 52 % signalent que les Forces canadiennes pourraient faire plus et que les soldats ont besoin d’une plus grande aide.

Enfin, dans une proportion s’élevant à près de sept pour dix (69 %), les Canadiens sont d’accord pour dire que les Forces canadiennes, en tant qu’organisation, soutiennent les membres de leur personnel et leur famille. 15 % se disent toutefois en désaccord avec cette affirmation.

Dans un courriel, le ministère de la Défense a indiqué à 45eNord.ca que ces résultats « constituent une importante source d’information qui aidera à la prise de décisions […] du Ministère de la Défense Nationale (MND) et des FC.

Méthodologie

L’enquête téléphonique s’est déroulée du 16 février au 2 mars 2012. 1 520 résidents canadiens de 18 ans ou plus, sélectionnés par composition aléatoire (CA) ciblant des numéros de téléphone du service conventionnel et des numéros de téléphone cellulaire ont répondus aux questions.

Compte tenu de la taille d’échantillon, les résultats globaux peuvent être considérés comme exacts dans une marge de +/- 2,5 %, 19 fois sur 20. Les marges d’erreur liées aux sous-groupes de cette population sont toutefois plus élevées.

Mardi 11 septembre sur 45eNord.ca, dernier chapitre de l’enquête avec l’opinion des Canadiens sur les Forces canadiennes.

À lire aussi:

Les Canadiens souhaitent que l’armée se concentre sur son rôle au pays >>

Forces canadiennes et médias sociaux: « Je t’aime, moi non plus »? >>

La guerre de 1812 méconnue des Canadiens, malgré les investissements du gouvernement Harper >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.