Fabricants canadiens de drones, à vos marques, prêts, volez!

0

Lors de la deuxième édition du Sommet aérospatial Chaîne mondiale d’approvisionnement, le colonel Alain Pelletier, directeur des besoins en ressources aériennes au  ministère canadien de la Défense, a présenté le vendredi 28 septembre « Les perspectives de l’aviation royale canadienne ». C’est à cette occasion qu’il a annoncé pour bientôt une journée de l’industrie sur les drones.

Le Sommet, organisé parle forum stratégique de concertation qu’est Aéro Montréal, réunit des acteurs de l’industrie aérospatiale canadienne et américaine, telles la montréalaise CAE ou l’américaine Lockheed Martin et se déroule au Centre des congrès de Montréal les 27 et 28 septembre.

La « Direction – Besoins en ressources aériennes » du ministère canadien de la Défense, quant à elle, est responsable de l’élaboration et du développement de projets de la Force aérienne par l’entremise du Système de gestion de la Défense, ainsi que de la prestation de conseils à la direction supérieure de la Force aérienne au sujet des projets d’immobilisations de la Force aérienne.

En plus de la multitude programmes sous sa responsabilité, le colonel Pelletier a donc fait le point sur le programme JUSTAS, de l’anglais Joint Uninhabited Surveillance and Target Acquisition System, le programme d’acquisition de drones MALE (Medium Altitude Long Endurance), destinés à voler à une altitude moyenne et à remplir des missions de surveillance, de reconnaissance ou de déploiement d’armes.

Le Canada, de souligner le colonel à 45enord.ca, possède déjà des drones, mais il s’agit maintenant de voir ce que l’industrie canadienne serait en mesure d’offrir aux Forces canadiennes en cette matière. À cet effet, une journée de l’industrie devrait donc avoir lieu avant la fin de l’année pour voir quelles sont les sociétés canadiennes intéressées par ce marché et ce qu’elles peuvent offrir.

 

 

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.