Belle fin de semaine pour la culture militaire (PHOTOS/VIDÉO)

0

Profitant des derniers jours de l’été, le Festival culturel militaire de Montréal s’est tenu la fin de semaine de la fête du Travail sous un beau soleil.

Voulant répondre à la question de la présence militaire sur l’île de Montréal et ses environs, le festival s’est donné pour mission d’offrir au public montréalais l’occasion de prendre conscience de l’apport militaire à la culture générale et de souligner les différents événements historiques où des militaires canadiens ont joué un rôle important. La guerre de 1812 est ainsi mise en avant au sein de l’exposition Les grands Montréalais militaires de 1812 à 2012.

Une autre exposition, située elle-aussi dans le hangar 16 du Vieux-Port, s’intéresse aux affiches de propagandes de la Deuxième Guerre mondiale qui ont fait couler beaucoup d’encre!

À plusieurs reprises au courant des quatre jours que dure l’évènement, les visiteurs ont pu admirer les avions de chasse CF-18 de l’Aviation royale canadienne. Deux d’entre-eux sont passés en rase-motte chaque jour à 13h30 précises. Rappelons que la 3e Escadre de Bagotville est l’un des deux seules unités d’avions de chasse au Canada.

Vendredi 31 août et samedi 1er septembre, c’est un CC-130J Hercules qui a survolé le Vieux-Port de Montréal. Transportant à son bord des membres de l’équipe de parachutistes SkyHawks, il aura cependant fallu attendre le samedi pour que ces derniers s’élancent dans le vide et effectuent leur spectaculaire démonstration de parachutisme de précision.

Enfin, tout au long de la journée, petits et grands se sont faits prendre en photo avec des soldats en costumes d’époque, ont essayé un cockpit de CF-18 ou de CT-144 Tutor de l’équipe de démonstration aérienne des Snowbirds, vu (en se bouchant les oreilles) un tir de canon, écouter de la musique jouée par les différentes unités ou fait un tour d’embarcation du NCSM Donnacona.

Si le festival se voulait festif, le collectif Échec à la guerre aura quand même voulu intervenir. Ayant d’abord perturbé un tir de canon avec des faux blessés qui tombaient couverts de sang, les quelques membres présents ont ensuite réalisé une série de graffitis représentants des armes et des croix à l’entrée du festival.

Raymond Legault, porte-parole, déplore l’intensification du rôle de relation publique de l’armée, qui multiplie les présences à toutes sortes d’évènements sportifs, familiaux et culturels.

Le directeur du festival Sylvain Deschênes a cependant invité les manifestants à prendre part aux activités, souhaitant ainsi montré toute la réalité de la guerre. M. Deschênes souhaite même que pour la prochaine édition – encore plus grande -, ils puissent prendre part complètement au festival.

À lire aussi:

Les SkyHawks font le grand saut à Montréal >>

CF-18 et Hercules dans le ciel de Montréal >>

Festival culturel militaire de Montréal: les unités présentes sur l’île >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.