Mali: le Canada n’ira pas et n’offrira aucune aide

0
Le coup d’état militaire du printemps dernier aura déstabilisé la région toute entière

Alors que les leaders du monde se succèdent à la tribune des Nations Unies à New York, la situation au Mali inquiète.

Le Premier ministre malien Cheikh Modibo Diarra a répété lors d’une réunion en marge de l’Assemblée générale, que son pays demandait officiellement « l’adoption d’une résolution du Conseil de sécurité pour la mise en place d’une force militaire internationale composée de tous ceux qui veulent et peuvent nous aider à reconquérir les territoires occupés dans le nord ».

Si le président de la France, Francois Hollande, se fait le porte-parole de cette demande et insiste sur une intervention rapide, il propose aussi une aide logistique aux forces militaires de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest qui seraient déployées dans le nord du Mali.

« Toute solution militaire (..) devrait être envisagée avec une extrême prudence. Elle pourrait avoir de graves conséquences humanitaires », a toutefois averti le secrétaire générale des Nations Unis, Ban Ki-moon. La secrétaire d’État américaine Hillary Clinton abonde dans le même sens, même si l’intervention militaire paraît inéluctable. Le problème n’étant qu’à définir le calendrier d’intervention.

Le ministre des Affaires Étrangères John Baird a rejeté l’idée d’envoyer des troupes au Mali et autre aide logistique. M. Baird dit préférer la voie diplomatique et soutient les importants efforts de la CEDEAO pour restaurer la démocratie au Mali après le coup d’État de mars dernier.

Le 22 mars dernier, un coup d’État militaire s’est produit à Bamako. La rébellion touareg du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) et les groupes islamistes armés alliés de la branche maghrébine d’Al-Qaïda avaient pris le contrôle du nord du pays, réclamant l’indépendance de la région.

Sauf que tout ne s’est pas passé comme prévu et les islamistes ont rapidement pris le dessus sur les indépendantistes touareg et les en ont évincés. Ainsi, depuis avril dernier, les islamistes occupent les 2/3 du Mali.

Si les islamistes continuent de gagner du terrain au Mali et dans d’autres régions, « l’effet sur l’Afrique du Nord va être cataclysmique », prévient Robert Fowler, ancien diplomate canadien.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.