Nos alliés afghans: attaques de « soldats déguisés » en hausse

0
Des responsables afghans et occidentaux réunis le 2 septembre pour discuter de … corruption (By Photo: Capitaine Genieve David ,International Security Assistance Force)
Des responsables afghans et occidentaux réunis le 2 septembre pour discuter de … corruption (By Photo: Capitaine Genieve David ,International Security Assistance Force)

Trois jours, trois attaques par des « soldats déguisés », 8 morts chez les forces de la Coalition.

Le 16 septembre, quatre membres de la Force internationale d’assistance (FIAS) de l’OTAN sont décédés dans le sud de l’Afghanistan à la suite d’une « attaque de l’intérieur  ».

Selon des responsables afghans et internationaux, celui que l’on croît être un officier de la police afghane a tourné son arme contre les troupes de l’OTAN à un poste de contrôle éloigné dans le sud du pays avant l’aube dimanche, tuant quatre soldats américains.

La veille, le 15 septembre, toujours dans le sud de l’Afghanistan, un individu considéré lui aussi comme un membre de la police afghane locale avait tourné son arme contre des membres de la FIAS, tuant deux personnes. Un membre de la FIAS a riposté, tuant l’agresseur. Les deux victimes seraient des soldats britanniques du 3e bataillon du Yorkshire Regiment, rapportait  le journal britannique The Telegraph dans son édition du 16 septembre.

Le compte des victimes de pareilles « attaques de l’intérieur » par des soldats, policiers ou recrues afghanes contre des membres de la Coalition dépasse maintenant 50 morts chez les forces de la Coalition.

Peu auparavant, des insurgés afghans avaient attaqué le camp militaire de Bastion dans le sud de l’Afghanistan, faisant deux morts chez les Marines américains et blessant plusieurs soldats.

On assiste donc à une hausse ces derniers mois des « attaques de l’intérieur » par des membres des forces afghanes contre leurs homologues de la Coalition. Ces meurtres mettent en péril le partenariat militaire entre Kaboul et l’OTAN, une relation de travail qui est la clé du processus de transition prévoyant le transfert des responsabilités de sécurité aux forces afghanes alors que les troupes internationales se préparent à quitter l’Afghanistan.

Bien que les plus de cinquante victimes ne soient pas toutes américaines et des soldas français et britanniques aient aussi été tués lors «  d’attaques de l’intérieur » »,  il  n’y a toutefois pas encore eu de victimes canadiennes de ces « attaques de l’intérieur » par des soldats, policiers ou recrues afghanes. Les Canadiens ne semblent donc pas aussi inquiets que les autres membres de la coalition, mais c’est à suivre …

 À lire aussi:

Vendredi sanglant au Camp Bastion en Afghanistan: deux Marines tués >>

ISAF Casualty report >>

La coalition arrête la formation de recrues afghanes pour revérifier leurs antécédents >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.