Opérations conjointes afghanes et forces de l’OTAN, c’est reparti!

0
Le secrétaire américain à la Défense, Leon E. Panetta et le général d’Armée Martin Dempsey, chef d’État-Major interarmées des États-Unis (Photo, Erin A. Kirk-Cuomo , DoD)
Le secrétaire américain à la Défense, Leon E. Panetta et le général d’Armée Martin Dempsey, chef d’État-Major interarmées des États-Unis (Photo, Erin A. Kirk-Cuomo , DoD)

Le secrétaire américain à la Défense,  Leon Panetta, a annoncé le 27 septembre que les troupes afghanes et de l’OTAN ont repris les opérations conjointes qui avaient été suspendues plus tôt en septembre en raison d’une série d’attaques meurtrières d’initiés.

Le général des Marines John R. Allen, commandant de l’OTAN en Afghanistan, avait ordonné une réduction considérable de toutes les opérations conjointes suite aux attaques par des soldats et policiers afghans qui ont tué jusqu’à maintenant 51 membres de la coalition cette année.

L’armée américaine croit que certaines de ces attaques de l’intérieur ont peut-être été déclenchées par la colère des musulmans sur la vidéo « L’innocence des musulmans » qui diffamé le prophète Mahomet.

« Je peux maintenant vous annoncer que la plupart des unités de la FIAS ont repris leurs opérations conjointes normales à tous les niveaux », a déclaré Leon Panetta, qui était accompagné par le général d’armée Martin Dempsey, chef d’État-Major interarmées des États-Unis.

Dempsey, tout juste de retour d’une visite en Afghanistan, a déclaré que les opérations conjointes sont maintenant au niveau où ils étaient avant la vague d’attentats et noté que les troupes de la coalition continueront donc de travailler en partenariat avec des soldats et policiers afghans.

Le chef d’État-Major a déclaré que les insurgés talibans cherchent toujours activement à infiltrer l’armée et la police afghanes et à retourner les soldats et policiers afghans contre leurs alliés de la coalition, mais que les forces de la coalition sont capables de s’adapter aux tactiques des Talibans. « Et nous le faisons » a-t-il ajouté, « d’une manière qui garantit que nous continuerons d’être en mesure de travailler en partenariat » avec les Afghans.

Toutefois, a souligné pour sa part Leon Panetta. « Nous avons affaire à  un ennemi qui est … résilient et sait s’adapter ». L’ennemi devrait donc se tourner, si on en croit le secrétaire américain à la Défense, «  vers la réalisation d’attaques de grande envergure dans le but de saper le nouveau sentiment de sécurité qu’éprouvent (selon lui) les Afghans ordinaires. » Panetta prévoit donc qu’il y aura plus d’attaques de grande envergure comme celle qui a frappé Camp Bastion, le 14 septembre.

 

 À lire aussi:

Patrouilles conjointes OTAN-forces afghanes, pas finies, mais très réduites >>

Attentats en Afghanistan: « Il faut que ça change! » >>

Vendredi sanglant au Camp Bastion en Afghanistan: deux Marines tués >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.