SAREX 2012: quand la réalité rejoint le scénario

20
Un technicien en recherche et sauvetage tient une fausse victime tandis qu’ils sont hissés par un CH149 Cormorant lors de l’exercice SAREX 2012, près de Val-d’Or (Québec). (Photo: Sergent Matthew McGregor, Caméra de combat des Forces canadiennes, © 2012 DND-MDN Canada)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Un technicien en recherche et sauvetage tient une fausse victime tandis qu’ils sont hissés par un CH149 Cormorant lors de l’exercice SAREX 2012, près de Val-d’Or (Québec). (Photo: Sergent Matthew McGregor, Caméra de combat des Forces canadiennes, © 2012 DND-MDN Canada)

Les participants de l’exercice de recherche et sauvetage SAREX 2012, qui a lieu à Val d’Or (Québec) ont été rappelés à la réalité ce mercredi 19 lorsqu’ils ont eu pour mission de trouver une femme portée disparue.

Mercredi à environ 12 h 30, la Sûreté du Québec a appelé les Forces canadiennes présentes sur place pour les informer qu’une femme avait été portée disparue depuis la veille au soir.

« Un de nos hélicoptères CH-146 Griffon, déjà configuré pour une mission de recherche et sauvetage, était disponible et une équipe était là, prête à être déployée. Dès que nous avons reçu notre mission […], nous avons décollé. En arrivant dans la zone de recherche, les membres de l’équipage ont aperçu quelqu’un qui agitait un parapluie. », a expliqué le major Shawn Duffy, coordonnateur de l’exercice.

L’équipage de l’hélicoptère a alors atterri pour qu’un technicien en recherche et sauvetage aille trouver la personne. Il a alors pu confirmer qu’il s’agissait bien de la femme portée disparue. Elle était en état de choc et souffrait d’épuisement et d’hypothermie.

« Cette personne avait été exposée aux grands vents et à la pluie de la soirée précédente, a remarqué le major Duffy. La décision d’évacuer la femme a été prise et le Tech SAR a pu l’escorter et la faire monter à bord du Griffon. »

L’hélicoptère est ensuite retourné à l’aéroport de Val-d’Or, d’où la patiente a été transportée par ambulance jusqu’à l’hôpital local.

À lire aussi:

Recherche et sauvetage: coup d’envoi pour SAREX 2012 >>