Un vétéran atteint de stress post-traumatique abattu par la police

1
Vétéran du conflit en Bosnie, Greg Matters recevait un traitement pour son trouble de stress post-traumatique (Photo tirée de Facebook)

Greg Matters, un vétéran âgé de 40 ans, a été abattu par la police, le 10 septembre dernier, lors de l’intervention d’une équipe d’urgence de la GRC sur une propriété rurale près de Prince George, en Colombie-Britannique.

L’homme tué par balle à son domicile lors de cette confrontation avec la GRC de Prince était un vétéran de la guerre de Bosnie qui souffrait de trouble de stress post-traumatique, nous apprend la Presse canadienne, citant la sœur de l’homme, Tracy Matters, rentrée d’Australie après avoir appris la mort de son frère.

Greg a été un soldat pendant 15 ans et souffrait de trouble post-traumatique depuis au moins 2009, a dit sa sœur.

« Il y a eu un retard dans l’obtention de traitement », a déclaré Tracy Matters, « Il y a environ un an et demi, il a commencé un traitement à la clinique des traumatismes liés au stress opérationnel à Vancouver, un des neuf centres au Canada financé par le ministère des Anciens Combattants. «Il était un vétéran décoré souffrant de trouble de stress post-traumatique, mais faisait des progrès étonnants et se rétablissait de façon spectaculaire.”

Dans les heures précédant l’affrontement fatal, Greg Matters avait envoyé une série de courriels au journal local, le Prince George Citizen, dans lesquels il faisait état de sa lutte pour recouvrer la  santé et de son service militaire. Sa soeur souligne que son frère a peut-être eu parfois des pensées suicidaires, mais que son médecin ne le considérait pas comme une menace pour quiconque. Sa sœur ajoute qu’il suivait des cours universitaires par correspondance et projetait un voyage en Australie pour lui rendre visite à Noël.

Des interrogations douloureuses

Tracey Matters et la famille déclarent ne pas comprendre pourquoi la police a utilisé la force meurtrière contre un homme qui n’était pas armé et qui se trouvait sur sa propriété.

Sa sœur Tracy s’interroge : “Pourquoi une équipe d’intervention d’urgence a-t-elle été déployée?”, “Pourquoi mon frère n’a-t-il pu parler à son médecin, sa mère ou des amis de la famille lors de la confrontation comme cela a été demandé?”, “Et surtout, pourquoi mon frère n’est plus avec nous?”

C’est le nouveau Bureau d’enquête indépendant du ministère de la Justice de Colombie-Britannique, créé pour mener des enquêtes lorsque la police est impliquée dans des incidents ayant mené à des décès ou des blessures graves, et en qui Tracy Matters dit avoir confiance, mènera maintenant l’enquête et tentera d’apporter des réponses à ces questions.

À lire aussi:

Près de 50% des Canadiens inconscients des problèmes de nos soldats de retour au pays >>

11,4 M$ additionnels pour la santé mentale dans les Forces canadiennes >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

DiscussionUn commentaire

  1. je sympathise beaucoup avec la famille etant moi meme une victime du ptsd de la bosnie aussi en 93