Des garde-côtes norvégiens prétendent avoir été irradiés par un destroyer américain

0
Le destroyer américain USS Farragut (DDG 99) en avril  2010 en mer d’Arabie(Photo: Chad R. Erdmann, U.S. Navy)
Le destroyer américain USS Farragut (DDG 99) en avril 2010 en mer d’Arabie(Photo: Chad R. Erdmann, U.S. Navy)

La radio-télévision publique norvégienne a rapporté mardi 19 octobre que la US Navy aurait confirmé qu’un rayonnement émis à partir du radar du destroyer lance-missiles USS Farragut aurait blessé des membres d’équipage du navire de la Garde côtière norvégienne KV Nordkapp alors que les deux navires participaient en août dernier à des exercices dans l’Arctique.

Les Norvégiens accusent les Américains

«Les autorités américaines nous ont confirmé qu’ils sont responsables de ce qui s’est passé», a déclaré au diffuseur norvégien Arne Morten Grønningseter, porte-parole du quartier général opérationnel des forces norvégiennes.

Selon les rapports des médias scandinaves, le rayonnement qui a frappé le navire norvégien a mis hors service plusieurs de ses instruments de bord  et des membres de l’équipage ont déclaré que leur peau était devenue chaude quand elle a été exposée au rayonnement.

C’était alors qu’il naviguait au large de la côte du Finnmark quIl aurait été frappé par ce rayonnement. L’incident s’est produit le 24 août au cours de l’exercice Northern Eagle.

Le chef des Garde-côtes norvégiens, Lars Saunes a dit à NRK  «nous avons envoyé du personnel médical à bord du Nordkapp KV pour examiner la santé de l’équipage. Plusieurs se sont plaints de maux de tête et d’autres symptômes après avoir été exposées à des rayonnements provenant du navire américain.» Le navire de la garde côtière norvégienne Nordkapp a alors regagné la terre ferme. Quatre membres de l’équipage ont été emmenés au service des urgences, et un de ces quatre est tombé malade après avoir été exposés à des radiations, disent les Norvégiens.

Un rapport d’une commission d’enquête sur l’incident, rapporte la radio-télévision publique norvégienne, a conclu que l’équipage a été exposé à un rayonnement électromagnétique par un radar fonctionnant dans la bande de fréquence GHZ 3-4.

Réponse des Américains: !Quésaco?

Mais, pour les Américains n’ont pas la même version de cette histoire. Un porte-parole de la US Navy, le Lieutenant Sean P. Riordan, avait annoncé mardi après-midi qu’il n’avait aucune information sur l’affaire, et ne la connaissait que par les médias norvégiens.

La US Navy a précisé toutefois que le Farragut était équipé d’un système radar qui se met hors tension lorsque d’autres bateaux sont à proximité. Le commandant du navire norvégien, Lars Saunes, admet qu’on lui a dit que le radar était éteint lorsqu’il a  contacté le navire américain au moment de l’incident.

La Marine américaine poursuit tout de même l’enquête sur l’incident mais, après examen du journal et des rapports de l’équipage du navire, la conclusion préliminaire est que le destroyer américain n’aurait pas  envoyé de rayonnement radar près du navire de la garde côtière norvégienne KV Nordkapp.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.