Les États-Unis perdent espoir d’arriver à un accord avec les talibans

0
Un soldat américain du 7e régiment de Marines fait feu sur deux insurgés talibans, dans la province de Farah (Photo: U.S. Marine Corps, Cpl. Jason T. Guiliano)

Leaders civils et militaires américains disent avoir presque abandonné l’idée d’arriver, un jour, à un accord de paix avec les talibans, en Afghanistan.

Le New York Times rapporte que les dirigeants du monde vont travailler à préparer le terrain pour les Afghans afin d’arriver à un accord de paix entre eux après que l’essentiel des forces de la coalition aient quitté le pays en 2014.

« Je ne le vois pas arriver dans les deux prochaines années (l’accord de paix). C’est un ennemi très résistant, et je ne vous dirai pas qu’il ne l’est pas. C’est une bataille constante, et elle le sera pour bien des années encore. », a déclaré un officier senior de la coalition.

L’incapacité à négocier correctement avec les dirigeants talibans accentue les faibles gains de la coalition, et notamment lors de la recrudescence du nombre de soldats américains arrivés en 2009. Tandis que les troupes supplémentaires ont réussi à reprendre possession de plusieurs territoires occupés par les talibans, ils ont échoué à lancer le coup de grâce.

L’administration Obama envisagerait cependant un échange de prisonniers pour rouvrir les négociations qui se sont arrêtés brusquement en mars dernier.

Il y a quelques jours, un chercheur signait un rapport/scénario de la fin de la mission et écrivait que si rien n’était fait, les talibans reprendraient le contrôle d’une bonne partie du pays dès que les troupes étrangères auraient quitté la zone en 2014.

Depuis leur prise de contrôle du pays entre 1994 et 1997, les talibans ont du changer toute leur stratégie politique lors de l’invasion américaine de 2001. De l’application stricte de la charia avec de nombreux interdits (cinéma, télévision, la danse, la boxe, etc.), les talibans sont devenus les protecteurs de la culture du pavot et de la vie rurale, ont renoncé à l’interdiction de la musique et au port obligatoire de la barbe.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.