F-35: l’examen du processus d’achat sera confié à une firme indépendante

1
Un F-35 est prêt au décollage pour des essais en vol (Photo: Lockheed Martin)

Finalement, Travaux publics et services gouvernementaux Canada  a publié le 26 octobre une demande de propositions pour trouver  une entreprise qui examinera la gestion du processus d’achat de l’avion de chasse F-35, destiné à remplacer nos CF-18 vieillissants.

L’an dernier, dans son rapport, le vérificateur général, Michael Ferguson, avait accusé le ministère de la Défense nationale d’avoir caché des coûts de 10 milliards de dollars associés au programme d’achat du F-35. En réponse à ce rapport, le gouvernement avait publié un plan en sept points qui retirait la responsabilité du programme à la Défense nationale pour la confier à un secrétariat des Travaux publics.

Le  contrat pour l’examen de la gestion du processus devrait être attribué en décembre et cet examen devra, selon les mots du communiqué du ministère des Travaux publics:

  • déterminer si les lacunes du processus d’approvisionnement cernées par le vérificateur général ont été corrigées;
  • confirmer si les mesures prises jusqu’en juin 2012 dans le cadre du processus d’approvisionnement,  étaient en harmonie avec les politiques, les procédures et les règlements du gouvernement;
  • présenter les leçons apprises et proposer des changements à apporter, au besoin, aux pratiques et aux politiques actuelles visant les approvisionnements de nature semblable.»

C’est le Secrétariat national d’approvisionnement en chasseurs gérera les travaux menés dans le cadre de cet examen indépendant. On ne sait pas encore quand nous connaîtrons les conclusions de cet examen, mais la firme choisie pourra suggérer les changements qu’elle jugera nécessaires.

Travaux publics Canada prend aussi la peine de souligner, dans le communiqué qui annonce cette demande de propositions, que «l’examen ne vise pas à remettre en question le travail du vérificateur général, car le gouvernement a accepté ses constatations et sa recommandation.» Il précise également que «L’examen indépendant est axé sur le processus d’approvisionnement; il diffère des travaux entrepris par KPMG. Le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada a demandé à KPMG de mener un examen indépendant du coût du F-35.»

À lire aussi:

F-35: le nouveau Secrétariat en charge de l’achat débute ses activités >>

KPMG choisi pour vérifier les chiffres du coût d’achat du F-35 >>

 

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

DiscussionUn commentaire

  1. Que faudra-t-il encore au gouvernement Canadien pour comprendre que le F-35 est un miroir aux alouettes et que ce type de piaf fini dans une casserole lorsqu’il s’y fait prendre!