Forces armées américaines: une prostituée en Colombie, un viol au Japon

1

 

Le commandant des Forces américaines au Japon, le lieutenant-général Sam Angelella, avec le secrétaire-adjoint à la Défense Ashton Carter, à la base de Yokota, au Japon, en juillet 2012 (Photo: quartier-maître Chad J. McNeeley, US Navy)

Coup sur coup les forces armées américaines doivent gérer deux situations de crise importante. La première en Colombie, la deuxième au Japon.

Japon

Suite au viol présumé d’une femme japonaise par des marins américains, le commandant des forces américaines au Japon, le lieutenant-général Sam Angelella, a décrété le vendredi 19 octobre un couvre-feu immédiat et obligatoire qui, pour la première fois, s’appliquera à tous les militaires américains en poste au Japon.

Cette décision a été prise pour apaiser les tensions qui ont suivi l’arrestation de deux marins de la Marine des États-Unis impliqués dans le viol présumé d’une femme de la région d’Okinawa au début de cette semaine.

La victime a affirmé que deux hommes l’ont attaqué dans le parking de son immeuble, à 4 heures le mardi 16 octobre. Les médias japonais ont affirmé que les deux hommes avaient bu ce soir-là.

Avec ce couvre-feu décrété vendredi, les quelques 50.000 militaires américains devront donc être, soit sur une installation militaire américaine, soit dans une résidence privée, de 23 heures le soir à 5 heures le lendemain. L’ordre ne s’applique pas aux membres de la famille ou aux civils américains au Japon.

«Je tiens personnellement à présenter des excuses pour la douleur et le traumatisme que la victime a subi et la colère que cela a provoqué chez les habitants d’Okinawa», a déclaré le lieutenant-général Sam Angelella dans un communiqué publié vendredi soir, ajoutant:  «Nous continuerons à faire tout notre possible pour nous assurer que la relation américano-japonaise reste forte.»

Colombie

Deux militaires de la US Navy devraient recevoir des sanctions administratives, mais ne devraient pas être accusés au criminel, à propos du scandale de prostitution qui a entaché les services secrets et des militaires américains. L’évènement est survenu à l’occasion de la visite du président Obama en Colombie au début de 2012.

Une dizaine d’agents des services secrets et de militaires ont été blâmés pour avoir amené des prostituées dans leur chambre d’hôtel en Colombie, peu de temps avant que le président américain arrive au pays pour une rencontre internationale.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.