Journée de reconnaissance de la Marine 2012 à Ottawa le 30 octobre

0
La frégate canadienne NCSM Toronto (FFH 333 - premier plan) et le navire de guerre américain USS Bulkeley (DDG 84 - arrière plan) manœuvrant dans l'océan Indien à l'appui de l'opération Enduring Freedom (Photo :Mate Airman Robert Brooks)
La frégate canadienne NCSM Toronto (FFH 333 – premier plan) et le navire de guerre américain USS Bulkeley (DDG 84 – arrière plan) manœuvrant dans l’océan Indien à l’appui de l’opération Enduring Freedom (Photo :Mate Airman Robert Brooks)

 

La Journée de reconnaissance de la Marine 2012 aura lieu sur la Colline Parlementaire à Ottawa le mardi 30 octobre.

Le vice-amiral Paul Maddison, commandant de la Marine royale canadienne, a  déclaré à cette occasion : « La Journée de reconnaissance de la Marine constitue un évènement spécial lors duquel les parlementaires canadiens sont invités à célébrer la Marine et à rendre hommage aux marins pour leur service au Canada».

Le vice-amiral a ajouté: «La contribution de ces marins se situe d’abord au pays. Le Canada est bordé par trois océans et présente le plus long littoral au monde. Par conséquent, notre mission principale consiste à assurer la sécurité du Canada et à protéger ses intérêts en matière de souveraineté dans les approches de ces trois océans».

On se rappelle que le 3 mai 2012, le premier ministre Harper avait déclaré : « Entourés comme nous le sommes par trois océans, notre économie flotte sur l’eau salée », se référant, bien sûr à l’Atlantique, au Pacifique et à l’océan Arctique. Ce qui justifie bien, à ses yeux, la modernisation de notre Marine au coût de 33 milliards $.

En entrevue au Business news network le 29 août, le vice-amiral Paul Maddison avait abondé dans le même sens. Il réitère cette position une fois encore à l’occasion de la Journée de reconnaissance de la Marine: « Notre prospérité en tant que nation commerçante en cette ère de mondialisation est inextricablement liée aux océans, véritables autoroutes de l’économie mondiale. Il a toujours été question d’économie et de commerce pour les marines, et la Marine royale canadienne n’y fait pas exception. Notre fonction la plus stratégique dans le système international d’aujourd’hui consiste à assurer la sécurité des voies de circulation.»

À lire aussi:

L’amiral Maddison et Stephen Harper d’accord: notre économie « flotte sur l’eau salée » >>

 

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.