Panetta à Karzaï: « tu devrais plutôt dire merci! »

0
Le secrétaire américain à la Défense,  Leon E. Panetta rencontre le ministre péruvien de la Défense Pedro Cateriano Bellido à  Lima, Perù, le 5 octobre 2012 (Photo:  Erin A. Kirk-Cuomo, DoD)
Le secrétaire américain à la Défense, Leon E. Panetta rencontre le ministre péruvien de la Défense Pedro Cateriano Bellido à Lima, Perù, le 5 octobre 2012 (Photo: Erin A. Kirk-Cuomo, DoD)

Le Secrétaire à la Défense, Leon Panetta, a déclaré le vendredi 5 octobre lors de sa tournée en Amérique latine, que le président afghan Hamid Karzaï devrait dire merci aux forces alliées qui se battent et meurent là-bas, plutôt que de les critiquer.

Panetta répondait aux critiques formulées la veille par le président Karzaï qui se plaignait que les forces alliées se concentrent sur le combat contre les insurgés en territoire afghan et ne les pourchassent pas jusqu’en territoire pakistanais où ils trouvent refuge.

Pourtant, des responsables américains ont à plusieurs reprises pressé Islamabad d’agir avec plus de force et de détermination contre les insurgés, y compris les factions Haqqani dans et autour de la région du Nord-Waziristan. De plus, les États-Unis utilisent aussi couramment les frappes de drones à la frontière avec le Pakistan pour cibler et tuer des militants, ce qui agace par-ailleurs le président pakistanais.

« Nous avons fait des progrès en Afghanistan parce qu’il y a des hommes et des femmes en uniforme qui ont été prêts à se battre et à mourir pour la souveraineté de l’Afghanistan »,  a dit le secrétaire américain à la Défense, (…) et je pense qu’il serait utile que le président, parfois, exprime ses remerciements pour les sacrifices qui ont été consentis par ceux qui ont combattu et sont morts pour l’Afghanistan, plutôt que de les critiquer. »

La sortie inhabituelle de Panetta intervient alors que les tensions entre les deux pays se sont intensifiées à la faveur de la multiplication des attaques d’initiés, où les forces de sécurité afghanes ou des insurgés vêtus de leurs uniformes ont tourné leurs armes contre les troupes de la coalition. La tension a encore grimpé lorsqu’on a annoncé le week-end dernier, que 2 000 soldats américains ont perdu la vie pendant cette guerre.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.