Première « Journée de reconnaissance de la Réserve de l’Armée canadienne »

0
Exercice Noble Guerrier en Caroline du Nord avec les réservistes des 34e et 35e Groupe-brigade du Canada (Photo: Nicolas laffont/45enord.ca)
Exercice Noble Guerrier en Caroline du Nord avec les réservistes des 34e et 35e Groupe-brigade du Canada (Photo: Nicolas laffont/45enord.ca)

C’est aujourd’hui la première « Journée de reconnaissance de la Réserve de l’Armée canadienne. À cette occasion, le ministre de la Défense Peter MacKay n’a pas manqué de saluer les réservistes.

Cette journée sera l’occasion de reconnaître et de souligner les réalisations opérationnelles et la contribution marquante de la Réserve à l’Armée canadienne. En célébration de cette journée, les membres de la Réserve seront invités à porter leur uniforme au travail ou à l’école. Peut-être découvrirez-vous que votre voisin de bureau ou votre camarade à l’école est un ou une réserviste.

Le choix de la date du 3 octobre pour cette journée n’est pas l’effet du hasard. Au début de la Première Guerre mondiale, partit de Gaspé le 3 octobre 1914 la 1re Division du Canada. Le contingent canadien était un corps de volontaires et plusieurs unités de la Réserve d’aujourd’hui ont des liens historiques avec les unités de la 1re Division du Canada.

Le ministre de la Défense a déclaré en cette première Journée de reconnaissance: « La journée d’aujourd’hui est toute particulière pour un groupe de Canadiens engagés et estimés. (…) Cette journée nous donne l’occasion de reconnaître le rôle important que jouent les réservistes de l’Armée canadienne pour le Canada, pour les Forces canadiennes et pour l’Armée canadienne. Aujourd’hui, de nombreux hommes et femmes qui servent à titre de citoyens-soldats à temps partiel seront reconnus au sein de leur milieu de travail civil. »

Le service dans la Force de réserve

Le service dans la Force de réserve se fait sur une base volontaire et pour une période indéterminée. Les réservistes s’enrôlent pour faire leur service à temps partiel, mais ils peuvent se porter volontaires pour un emploi à temps plein dans les Forces canadiennes. Il y a, dans la réserve, plus de 55 emplois et métiers différents parmi lesquels choisir.

Les réservistes peuvent travailler à proximité de leur domicile. Les unités de la Force de réserve sont situées dans plus de 100 communautés partout au Canada. En outre, même s’ils ne sont pas tenus de servir outre-mer, beaucoup choisissent de servir à l’étranger.

« L’Armée canadienne compte près de 25 000 réservistes, incluant les Rangers canadiens. En un peu plus d’une décennie, plus de 4000 réservistes de la Première Réserve ont été déployés à l’étranger, et 3000 d’entre eux ont été déployés sur le territoire canadien pour répondre à des préoccupations internes au cours des cinq dernières années. Nous entendons rendre hommage à ces soldats et reconnaître leur précieuse contribution. », a aussi déclaré Peter MacKay.

 Comment se sont illustrés les réservistes

Au Canada, les réservistes se sont illustrés dans plusieurs opérations : notamment, ils ont appuyé les Jeux olympiques 2010 de Vancouver,porté secours aux victimes des inondations au Québec et au Manitoba, participé aux mesures de rétablissement à la suite des tempêtes de verglas dans l’est du Canada ,combattu les feux de forêt en Alberta et en Colombie-Britannique, prêter leur assistance lors des opérations de secours suite au passage d’un ouragan à Terre-Neuve-et-Labrador.

Au cours des dernières années, les réservistes ont aussi contribué d’une manière importante aux opérations expéditionnaires (internationales) du Canada et aux opérations au pays. De nombreux réservistes servent à temps plein au sein des Forces canadiennes dans le cadre de contrats de travail. Depuis l’an 2000, plus de 4 000 membres de la Première réserve ont été affectés aux opérations des Forces canadiennes en Afghanistan, à Haïti et à d’autres opérations expéditionnaires internationales.

« Alors, si vous apercevez un ou une réserviste de l’Armée canadienne au travail aujourd’hui, je vous invite à prendre le temps de lui serrer la main et de lui dire merci. », de conclure le ministre MacKay.

Pour en savoir plus long sur la Réserve de l’Armée canadienne, pourquoi ne pas vous rendre sur le site des Forces canadiennes.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.